Perspectives

Haïti-Crise : Manifestation, ce mercredi 20 novembre 2019, de l’opposition politique contre l’ingérence américaine dans les affaires nationales

en marge de la visite de l’ambassadrice étasunienne aux Nations unies, Kelly Dawn Knight Craft, à Port-au-Prince
mercredi 20 novembre 2019

P-au-P, 20 nov. 2019 [AlterPresse] --- L’opposition politique a manifesté, ce mercredi 20 novembre 2019, dans les rues de Port-au-Prince, contre l’ingérence étasunienne dans les affaires internes de la république d’Haïti, mais en faveur de la démission de Jovenel Moïse de la présidence politique, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Des barricades de pneus usagés enflammés ont été installées dans la municipalité de Delmas, y compris sur la route de l’aéroport international de Port-au-Prince.

Comme la veille, le mardi 19 novembre 2019, des manifestants ont exprimé, également ce mercredi 20 novembre 2019, devant les locaux de l’ambassade étasunienne à Tabarre (municipalité au nord-est de la capitale), leur mécontentement contre les velléités de l’administration politique à Washington pour le maintien de Jovenel Moïse à la présidence politique en Haïti.

La nouvelle manifestation du 20 novembre 2019, avec plusieurs branches, dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince, a eu lieu, à l’occasion de la visite, ce mercredi 20 novembre 2019, en Haïti, de l’ambassadrice américaine, Kelly Dawn Knight Craft [1], représentante permanente des États-Unis d’Amérique auprès de l’Organisation des Nations unies (Onu).

Cette visite de l’ambassadrice étasunienne Kelly Knight Craft viserait à souligner « le soutien des États-Unis à un avenir plus pacifique, plus sécuritaire, plus prospère et plus démocratique pour le peuple haïtien », selon un communiqué de l’ambassade américaine en Haïti.

Les manifestantes et manifestants se sont rassemblés en divers points, notamment sur les routes de Delmas et de l’aéroport international de Port-au-Prince, pour aboutir devant les locaux de l’ambassade des États-Unis d’Amérique à Tabarre.

Des agents de la Police nationale d’Haïti ont dispersé une foule de manifestantes et manifestants, rassemblés au niveau de l’ambassade américaine, pour faire passer leurs revendications.

Une autre branche de la manifestation a été aussi dipersée, au niveau de Delmas, à coups de gaz lacrymogènes.

« Trop de sang a coulé. Jovenel Moïse doit démissionner sans conditions », ont scandé des protestataires, ce mercredi 20 novembre 2019, lors d’une mouvelle manifestation dans les rues des Gonaïves (à 171 km au nord de Port-au-Prince).

Les mobilisations pour forcer Jovenel Moïse à laisser le pouvoir se sont intensifiées, à travers le territoire national, depuis le dimanche 15 septembre 2019.

Le mardi 19 novembre 2019, à l’occasion des funérailles de 5 personnes, dont des militants politiques, tombées lors des mobilisations antigouvernementales, de ces dernières semaines, beaucoup d’habitantes et d’habitants de la capitale, y compris des parents et proches, ont dénoncé le régime politique en place, qui utiliserait des « escadrons de la mort », pour faire taire les opposantes et opposants à son mode de gestion, depuis février 2017.

Le lundi 18 novembre 2019, 216e anniversaire de la bataille de Vertières (Nord), qui a conduit à la proclamation, le 1er janvier 1804, de l’indépendance d’Haïti de la France colonialiste, au moins quatre personnes, dont un journaliste et un policier national, ont été blessées par balles, à Pétionville, lors des manifestations anti-gouvernementales, organisées par l’opposition.

A l’occasion du 18 novembre 2019, des mobilisations ont également eu lieu dans plusieurs villes de province, notamment au Cap Haïtien (Nord), aux Cayes (Sud), aux Gonaïves et à Saint-Marc (Artibonite), à Petit -Goâve (Ouest), à Miragoane (Nippes, une partie du Sud-Ouest d’Haïti), à Hinche et Mirebalais (Plateau central) et Jérémie (Grande Anse, autre partie du Sud-Ouest). [emb rc apr 20/11/2019 15:50]

[1Kelly Knight Craft est née Kelly Guilfoil le 24 février 1962 à Lexington, au Kentucky, États-Unis d’Amérique.