Dépêches

Haïti-Crise : Quatre blessés par balles lors des manifestations antigouvernementales du 18 novembre 2019

Jovenel Moïse commémore à Port-au-Prince le 216e anniversaire de la bataille de Vertières
lundi 18 novembre 2019

P-au-P., 18 nov. 2019 [AlterPresse] --- Quatre personnes ont été blessées par balles, dont un journaliste et un policier national, lors des manifestations anti-gouvernementales, organisées à Port-au-Prince par l’opposition à l’occasion, du 18 novembre 2019, 216e anniversaire de la bataille de Vertières (Nord) conduisant à l’indépendance d’Haïti de la France, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

L’opposition a profité de cette date symbolique pour relancer la mobilisation en faveur de la démission du président Jovenel Moïse.

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs départements géographiques du pays, avec de nombreuses barricades sur les routes, à la dixième semaine de troubles en Haïti, avec quelques parenthèses d’accalmie.

Tôt dans la matinée, du lundi 18 novembre 2019, sous haute sécurité de la Police nationale d’Haïti (Pnh), et de l’armée reconstituée en novembre 2017, le président Jovenel Moïse, accompagné du premier ministre démissionnaire Jean-Michel Lapin, a déposé une gerbe de fleurs au Musée du panthéon national (Mupanah), à quelques pas du palais national, où il a, par la suite, pris part à une cérémonie officielle.

Dans son discours, Jovenel Moïse a appelé à l’unité, au dialogue et a prôné l’indépendance économique, 216 ans après l’indépendance politique résultant de la dernière grande bataille du 18 novembre 1803.

Tel que réitéré par les Etats-Unis d’Amérique, la semaine dernière, Jovenel Moïse a préconisé la formation d’un gouvernement d’union nationale et la définition d’une feuille de route pour une sortie de crise.

L’absence de plusieurs hauts dignitaires de l’État a été remarquée, dont celle des présidents des deux chambres du parlement, le sénateur Carl Murat Cantave et le député Garry Bodeau.

Durant la semaine écoulée, l’opposition plurielle a mis en place une commission, devant se pencher sur le choix du président provisoire de transition et de son premier ministre, après la démission exigée de Jovenel Moïse.

Cette structure, composée de 7 membres, comprend Victor Benoît du Bloc démocratique, Camille Fièvre de l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti, Jean William Jeanty du Forum patriotique de Papaye (Hinche), Génard Joseph de Mache kontre, Jean Robert Bossé de l’opposition institutionnelle, Sabine Lamour et Éric Balthazar, membres de la société civile.

La mission de cette structure de 7 membres consiste à définir les critères, devant aboutir au choix du président provisoire, parmi les juges de la Cour de Cassation, pour remplacer Jovenel Moïse. [apr 18/11/2019 23:00]