Dépêches

Haïti-Crise : Entente politique pour le choix d’un juge à la Cour de Cassation, devant remplacer Jovenel Moïse

Pas encore de délai annoncé sur la date de départ de Jovenel Moïse et du démarrage du processus de transition
lundi 11 novembre 2019

P-au-P, 11 nov. 2019 [AlterPresse] --- A l’issue de deux jours d’intenses pourparlers, les vendredi 8 et samedi 9 novembre 2019, l’opposition plurielle projette de mettre en place une commission spéciale de 7 membres, devant statuer sur les critères de choix d’un juge à la Cour de Cassation, afin de remplacer le président Jovenel Moïse, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

C’est ce qui se dégage de l’entente trouvée et signée, le dimanche 10 novembre 2019, par divers protagonistes politiques, qualifiés de « majeurs » dans la conjoncture de crise en Haïti.

La commission spéciale envisagée serait formée de 7 représentantes/représentants, issus de 5 blocs politiques ayant conclu l’entente du 9 novembre 2019, et de 2 personnalités de la société civile. Ladite commission spéciale sera assistée de 2 personnalités observatrices de la structure « Passerelle », qui joue le rôle de facilitatrice dans les pourparlers entre les divers secteurs politiques de l’opposition et de la société civile, en vue d’une sortie de crise, précise une note de la « Passerelle ».

La commission spéciale envisagée aura pour mission de définir les critères, devant justifier le choix du nouveau président et du nouveau premier ministre de transition, par les cinq blocs politiques et les représentantes/représentants de la société civile.

Les cinq blocs politiques et les organisations de la société civile, qui ont signé l’entente politique, le dimanche 10 novembre 2019, ont pris l’engagement de se mettre d’accord sur le programme du gouvernement de transition (une feuille de route pertinente) ainsi que sur la structure ou les organes qui auront à contrôler les actions du pouvoir exécutif de transition.

Aucun délai n’est annoncé sur la date de départ de Jovenel Moïse et du démarrage du processus de transition.

Cet accord en deux points a été trouvé au terme de deux journées de discussions, les vendredi 8 et samedi 9 novembre 2019, entre l’Alternative consensuelle pour la fondation d’Haiti, le regroupement Mache Kontre, le forum patriotique de Papaye (Hinche), le bloc démocratique pour le redressement national et les représentantes et représentants de plus d’une centaine d’organisations de la société civile et du secteur privé.

Le parti politique Fanmi Lavalas, qui a également pris part aux pourparlers, a refusé de signer le protocole d’accord du 9 novembre 2019.

Initiée par la structure « Passerelle », cette table de concertation a été organisée en vue de parvenir à un accord unique entre les différents protagonistes, qui réclament la démission de Jovenel Moïse.

Des mobilisations, pour forcer Jovenel Moïse à quitter le pouvoir, ont encore eu lieu, ce dimanche 10 novembre 2019, dans la capitale, Port-au-Prince, et en province. [emb rc apr 11/11/2019 11:10]