Dépêches

Haïti-Crise : L’opposition plurielle en concertation, en vue d’un accord politique commun


samedi 9 novembre 2019

P-au-P, 08 nov. 2019 [AlterPresse] --- Pour trouver un dénouement à la crise actuelle, que traverse la république d’Haïti, l’opposition politique, le secteur privé, des représentantes et des représentants de la société civile participent à une table de concertation, débutée à Port-au-Prince, ce vendredi 8 novembre 2019, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Une proposition préliminaire d’entente, susceptible d’être modifiée par les différents protagonistes, est à l’ordre du jour.

C’est ce qu’a fait savoir le professeur et pasteur Lemète Zéphyr, porte-parole de la structure « Passerelle », qui joue le rôle de « facilitatrice », en marge de la cérémonie d’ouverture de la table sectorielle, le vendredi 8 novembre 2019, entre les différents protagonistes politiques et de la société civile.

« Tous les secteurs ici présents sont tous sur la même longueur d’onde, concernant la démission du président Jovenel Moïse, pour qu’une sortie de crise soit envisageable. L’objectif de la concertation, c’est de savoir comment nous allons nous y prendre pour remplacer le chef d’Etat haïtien et le premier ministre a.i. », ajoute-t-il.

Pour cette première concertation, les participantes et participants ont discuté sur la formation d’un organe, visant à contrôler le gouvernement envisagé de transition, avec un programme détaillé (une feuille de route pertinente).

A partir de cette rencontre préliminaire, l’opposition radicale va travailler sur une nouvelle méthodologie, afin de présenter un plan final, a fait savoir le sénateur Youri Latortue, très optimiste par rapport à la possibilité de parvenir à un accord politique commun.

Prennent part à ces discussions des représentantes et représentants des structures politiques Mache Kontre, du Forum patriotique, de Fanmi Lavalas, de l’Alternative consensuelle pour la refondation d’Haïti et du Bloc démocratique pour le redressement d’Haïti, entre autres.

Des représentantes et représentants du secteur femmes, de la diaspora, des petrochallengers et des paysans, entre autres, ont également répondu à cet appel.

Au cas où les protagonistes politiques ne parviendraient à aucun accord durant les deux premiers jours (les vendredi 8 et samedi 9 novembre 2019), les discussions devraient se poursuivre jusqu’au dimanche 10 novembre 2019, indique la structure « Passerelle », qui joue le rôle de « facilitatrice » entre les protagonistes.

Entre-temps, une manifestation est prévue, ce dimanche 10 novembre 2019, à la capitale et en province, pour continuer d’exiger la démission de Jovenel Moïse de la présidence politique en Haïti. [dj emb rc apr 08/11/2019 16:10]