Dépêches

Haïti-Crise : La présidence contestée fixe le salaire minimum journalier à 500 gourdes


mercredi 6 novembre 2019

P-au-P, 06 nov. 2019 [AlterPresse] --- Le salaire minimum journalier, jusque-là de 420.00 gourdes, passe désormais, à partir du 1er novembre 2019, à 500.00 gourdes (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes ; 1 euro = 111.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes qujourd’hui) pour une journée de 8 heures de travail, dans la branche de la sous-traitance en Haïti.

C’est ce qu’indique un arrêté présidentiel, en date du 31 octobre 2019, publié dans le journal officiel de la république « Le Moniteur », et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Cette disposition arrive dans un contexte de crise, marqué par un vaste mouvement de protestations qui réclament, dpuis le dimanche 15 septembre 2019, la démission du président Jovenel Moïse.

Le contexte politique est aussi dominé par la suspension, voire la fermeture de plusieurs entreprises, fortement affectées dans la conjoncture de plus en plus difficile en Haïti.

Une proposition de loi, votée, le mardi 26 mars 2019, par la chambre des députés, envisageait de porter le salaire minimum journalier, dans la branche de la sous-traitance, à 750.00 gourdes, au lieu de 420.00 gourdes, pour une journée de travail de 8 heures.

Des organisations syndicales, dont la Centrale nationale des ouvrières et ouvriers haïtiens (Cnoha) et le Syndicat pour la rénovation des ouvriers haïtiens (Srodh) exigeaient un montant de 1,500.00 gourdes comme salaire minimum journalier pour les travailleuses et travailleurs. [emb rc apr 06/11/2019 15:10]