A travers Haiti

Haïti-Crise : Décès du militant politique Jean-Philippe Hyppolite, grièvement blessé par balles après les funérailles du journaliste Néhémie Joseph à Mirebalais


lundi 4 novembre 2019

Mirebalais (Haïti), 04 nov. 2019 [AlterPresse] --- Le militant politique, Jean-Philippe Hyppolite, surnommé Kadafi, l’un des fers de lance de la mobilisation, dans le bas Plateau central, contre Jovenel Moïse à la présidence, a succombé à ses blessures par balles, dans l’après-midi du samedi 2 novembre 2019, après les funérailles, à Mirebalais, du journaliste Néhémie Joseph de Radio Panic Fm et de Radio Méga, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Originaire de Domond, une des localités dans la commune de Boucan Carré (au nord de la ville de Mirebalais), le militant politique Jean-Philippe Hyppolite avait participé aux funérailles du journaliste assassiné. Des funérailles, qui se sont déroulées sous forte tension, avec le crépitement de beaucoup de rafales d’arrmes à Mirebalais.

Hyppolite, surnommé Kadafi, était parmi les personnes, qui transportaient du mortier pour mettre en terre le corps du défunt journaliste Néhémie Joseph.

Tout de suite après les funérailles, plusieurs protestataires avaient gagné les rues pour réclamer justice en faveur du défunt journaliste Néhémie Joseph, retrouvé assassin par balles, dans le coffer de sa voiture, dans l’après-midi du jeudi 10 octobre 2019, dans la localité de Bayas, à Mirebalais.

Durant la manifestation, qui a suivi les funérailles, le samedi 2 novembre 2019, de Néhémie Joseph, 8 personnes ont été blessées par balles, dont un agent de l’Unité départementale de maintien d’ordre (Udmo) et le militant politique Jean-Philippe Hyppolite, surnommé Kadafi.

Conduit à l’Hôpital universitaire de Mirebalais, Jean-Phillipe Hyppolite a succombé à ses blessures par balles.

Au lendemain de la mort de ce militant politique, une vive tension a régné dans la ville de Mirebalais, le dimanche 3 novembre 2019, selon les informations disponibles. [rc apr 04/11/2019 09:00]