Dépêches

Crise : Marche des professionnels du secteur santé en Haïti en faveur du changement socio-politique


mardi 29 octobre 2019

P-au-P, 29 oct. 2019 [AlterPresse] --- Les professionnelles et professionnels (docteures, médecins, infirmières, auxiliaires, femmes-sages, secouristes, brancardiers, ambulanciers, etc.) du secteur santé en Haïti projettent de marcher, ce mercredi 30 octobre 2019, dans les rues de la capitale, Port-au-Prince, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

La marche, visant à demander un changement radical du système socio-politique et économique du pays, doit débuter devant les locaux de l’Hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti (Hueh, en face de l’ancien espace de l’hôpital militaire) à la rue Saint-Honoré (au centre-ville de Port-au-Prince).

Les initiatrices et initiateurs de la marche se sont regroupés au sein d’une structure baptisée Rezistans sante (Résistance santé).

Les travailleuses et travailleurs de la santé ainsi que les institutions de formation en sciences de la santé décident de rejoindre les différents secteurs du pays, pour faire corps à la population, dans ses principales revendications concernant la crise actuelle.

Le mardi 29 octobre 2019, un groupe d’avocats, du barreau de Port-au-Prince, ont organisé un rassemblement (sit-in) au Champ de Mars (principale place publique dans la capitale), avec la même revendication : la démission de Jovenel Moïse de la présidence politique.

Le lundi 28 octobre 2019, des centaines d’ouvrières et d’ouvriers dans la branche de la sous-traitance ont gagné, respectivement, les rues de la capitale, pour exiger de meilleures conditions de travail, tout en exigeant la démission de Jovenel Moïse.

Le dimanche 27 octobre 2019, des agentes et agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh) étaient également dans les rues, à Port-au-Prince et au Cap-Haïtien, pour revendiquer le droit de se syndiquer, de meilleurs traitements (salaires) ainsi que des changements en profondeur dans les statuts et les règlemnts disciplinaires dans la police.

Les mouvements de mobilisations, pour exiger le départ du président Jovenel Moïse, continuent de paralyser les activités sur le territoire national, en Haïti. [dj emb rc apr 29/10/2019 16:25]