Dépêches

Haïti-Crise : Grève de faim d’étudiantes et d’étudiants de l’Ueh, pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse


mercredi 16 octobre 2019

P-au-P, 16 oct. 2019 [AlterPresse] --- Une quinzaine d’étudiantes et d’étudiants, de la Faculté de droit et des sciences économiques (Fdse) de l’Université d’État d’Haïti (Ueh), sont en grève de faim illimitée, depuis le dimanche 13 octobre 2019, au local de la Fdse, pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Ces étudiantes et étudiants ont entamé cette grève de faim, en signe de solidarité aux mouvements de protestations populaires, visant à exiger le départ de Jovenel Moïse et paralysant les activités depuis cinq semaines 9depuis le dimanche 15 septembre 2019).

Ce mercredi 16 octobre 2019, quelques-uns des étudiants grévistes de faim ont été conduits dans un centre hospitalier, vu la détérioration de leurs conditions de santé.

Lors d’une conférence de presse, le mardi 15 octobre 2019, le président haïtien Jovenel Moïse a renouvelé son appel au dialogue, tout en affirmant ne pas entendre démissionner.

Les funérailles de 13 personnes, tuées par balles depuis le déclenchement, le 15 septembre 2019, des nouvelles mobilisations antigouvernementales, organisées par l’opposition politique ,se sont déroulées, ce mercredi 16 octobre 2019, à Port-au-Prince et dans plusieurs autres villes en province.

Lors de ces obsèques, au Champ de Mars (principale place publique dans la capitale, Port-au-Prince), au moins 3 personnes ont été blessées par balles, au moment d’affrontements entre des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh), qui ont tiré, et des protestataires, qui lançaient des pierres.

Un véhicule de l’Unité de sécurité générale du palais national (Usgpn) a été incendié par les protestataires au Champ de Mars.

L’opposition politique a également annoncé, pour le jeudi 17 octobre 2019, 213e anniversaire de l’assassinat (le 17 octobre 1806) de Jean-Jacques Dessalines (un des principaux fondateurs de la nation haïtienne), la poursuite de la mobilisation, une journée de soulèvement général, à travers le territoire national, pour continuer d’exiger la démission de Jovenel Moïse. [mff emb rc 16/10/2019 16:10]