Dépêches

Crise : Tensions à Port-au-Prince, à l’occasion des funérailles des personnes, tuées lors des mobilisations antigouvernementales en Haïti


mercredi 16 octobre 2019

P-au-P, 16 oct. 2019 [AlterPresse] --- Une vive tension a régné au Champ de Mars (principale place publique de la capitale, Port-au-Prince) où se sont déroulées, ce mercredi 16 octobre 2019, les funérailles des personnes tuées par balles, lors des mobilisations antigouvernementales organisées par l’opposition politique, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Au moins 3 personnes blessées par balles sont signalées, ce mercredi 16 octobre 2019, lors d’affrontements entre des agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh), qui ont tiré, et des protestataires, qui lançaient des pierres.

Un véhicule de l’Unité de sécurité générale du palais national (Usgpn) a été incendié par les protestataires au Champ de Mars.

Les funérailles de deux des défunts, en l’occurrence Dieudonné Edouarvil (29 ans) et Mackenson Pierre (16 ans), ont été chantées sur la place Dessalines, au Champ de Mars.

Dans la matinée de ce mercredi 16 octobre 2019, ont été également chantées, à Delmas 28, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, les funérailles de Josemano Victorieux, plus connu sous le nom de « Badou » (27 ans), un des militants fers de lance du mouvement Bati Ayiti san esklizyon (Base Delmas 47), assassiné par balles, le 28 septembre 2019, à Delmas.

D’autres obsèques de victimes sont annoncées simultanément, ce 16 octobre 2019, dans des villes de province (Les Cayes, Saint-Marc, Arcahaie, Petit-Goave, Jacmel).

Les obsèques de Gino Exilas (32 ans) et d’Elène Désir (33 ans) sont prévues à Petit-Goave (Ouest), celles de Viral Belleville, Gerleau Labossière et Jameson Lormera dans la ville des Cayes (Sud), de Fleurmius Fleurius (55 ans) et Lahens Eliacin (36 ans), à l’Arcahaie (à une trentaine de km au nord de la capitale).

Les funérailles de Joubert Jouby (16 ans) et de Rodny Jean Julien (27 ans) sont également annoncées, respectivement, à Saint-Marc (Artibonite) et Jacmel (Sud-Est).

Ce mercredi 16 octobre 2019, l’opposition politique organise, à Port-au-Prince et en province, un total de 14 funérailles de personnes, dont des femmes, tuées par balles, durant les mouvements de protestation contre la présence de Jovenel Moïse à la présidence politique en Haïti.

A travers l’organisation de ces funérailles, le Secteur dit démocratique et populaire entend manifester sa solidarité à l’endroit des familles des victimes, durant les mobilisations contre Jovenel Moïse. [emb rc apr 16/10/2019 13:40]