Dépêches

Haïti-Crise : Jovenel Moïse n’ira pas aux Nations unies


mardi 24 septembre 2019

P-au-P., 24 sept. 2019 [AlterPresse] --- Au fort d’une crise multiforme et des mouvements de protestation antigouvernementale, de plus en plus intense en Haïti, le président Jovenel Moïse a finalement décidé de ne pas se rendre, ce 24 septembre 2019, à New York (Etats-Unis d’Amérique), pour prendre part à la 74e assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (Onu), apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Jovenel Moïse ne va pas parler au nom du peuple, parce que la majorité demande sa démission, avait déclaré Jean-Robert Argant, coordonnateur du Collectif du 4 décembre 2013, rejetant, par avance, à l’instar de plusieurs autres voix, l’éventuelle participation du président à cette assemblée, dans un moment où le pays connait un éclatement social.

A la place de Jovenel Moïse, le titulaire démissionnaire du Ministère des affaires étrangères (Mae), Bocchit Edmond, a été instruit de conduire la délégation haïtienne aux Nations unies, où Jovenel Moïse devait prendre la parole devant l’assemblée générale, le jeudi 26 septembre 2019.

Jovenel Moïse, qui a échoué depuis environ 6 mois, à faire valider un gouvernement par le parlement, malgré sa majorité, est de plus en plus contesté dans divers milieux haïtiens.

Dans l’opinion publique, il est dit que le président avait besoin d’un gouvernement légitime, comme preuve que la crise politique était jugulée dans le pays, avant de se présenter devant l’assemblée générale de l’Onu.

De vives tensions ont ponctué les événements du lundi 23 septembre 2019, à Port-au-Prince et dans des villes de province.

Les mobilisations ont eu lieu, notamment, devant les locaux du sénat, à Port-au-Prince, où n’a pas pu se tenir la séance de ratification de la politique générale du premier ministre nommé, Fritz William Michel. [gp apr 24/09/2019 05:00]