Dépêches

Haïti : Nouvelle carte d’identification nationale remise en question au niveau du sénat


lundi 16 septembre 2019

P-au-P., 16 sept. 2019 [AlterPresse] --- Le président de la commission éthique et anticorruption au sénat, le sénateur Youri Latortue, demande au président du sénat de rappeler, au Conseil de la Banque de la république d’Haïti (Brh), l’obligation de respecter le décret-loi du 1er juin 2005, relatif à l’identification nationale, dans une correspondance dont copie est parvenue à AlterPresse.

Cette demande fait suite à une lettre circulaire de la Banque de la république d’Haïti, adressée à l’Association professionnelle des banques (Apb), autorisant les banques commerciales haïtiennes à accepter la nouvelle Carte d’identification nationale, délivrée par l’Office national d’identification (Oni).

Cette nouvelle carte d’identification, souligne le sénateur Latortue, ne répond pas aux critères spécifiés par le décret-loi sur l’identification.

Celle-ci doit, d’abord, être modifiée, avant que la nouvelle carte puisse être utilisée, ajoute l’élu de l’Artibonite (Nord) dans cette lettre adressée au président du sénat, Carl Murat Cantave.

Surnommée "dermalog", du nom de la compangnie qui a bénéficié du contrat de leur fabrication, cette carte a soulevé un tollé, du fait que ce contrat aurait été signé dans des conditions douteuses, en dehors des normes de passation de marché.

Le nom de Martine Joseph Moïse, épouse du président Jovenel Moïse, qui se trouvait dans une délégation, lors de la signature de ce contrat, est également associé à cette nouvelle carte.

En août 2018, plusieurs organisations de la société civile ont appelé l’Office national d’idenfication à surseoir à l’émission de cette carte. [db gp apr 16/09/2019 23:00]