Dépêches

Haïti-Politique : Alternative consensuelle pour la refondation de la nation, « les sensibilités idéologiques importent peu »


mercredi 11 septembre 2019

P-au-P., 11 sept. 2019 [AlterPresse] --- « Les sensibilités politiques et idéologiques importent peu pour l’instant, ce qui compte, c’est cette unité retrouvée par la majorité des partis politiques de l’opposition en vue d’atteindre leur objectif, déclare Raphael André, l’un des dirigeants du Mouvement patriotique populaire dessalinien (Mopod).

Le responsable politique, qui participait à l’émission Fwote Lide sur AlterRadio 106.1 FM, faisait ces déclarations en référence à une entente conclue entre plusieurs partis politiques de l’opposition qui ont pris part, le dimanche 8 septembre 2019, à Mirebalais (département du Plateau central), à la présentation officielle de l’Alternative consensuelle pour la refondation de la nation.

Selon ce document, la solution à la crise actuelle passe par quatre points, qui sont : le départ de Jovenel Moïse et son remplacement par un juge de la Cour de Cassation ; la réalisation du procès Petrocaribe ; la tenue de la conférence nationale souveraine et la mise sur pied d’un autre système politique.

Le système à mettre en place devra se mettre au service du peuple haïtien et consacrer la rupture avec l’exclusion et les abus et l’impunité.

Cette alternative prévoit également la nomination d’un premier ministre issu de l’opposition politique, connu pour ses prises de position sur les différents problèmes qui rongent la société, enfin une personnalité honnête et crédible, souligne le dirigeant politique.

Le pays connait, depuis de nombreux mois, une crise politique, économique et sociale aiguë.

Plusieurs dizaines de militants en colère ont investi, mercredi soir 11 septembre 2019, la salle, où devait se tenir la séance de ratification de l’énoncé de politique générale du premier ministre nommé Fritz William Michel, alors même que ce dernier ainsi que les membres de son cabinet se trouvaient au salon diplomatique du Parlement.

L’incident s’est produit au bout d’une journée de forte tension au centre-ville et aux abords du parlement, où il y a eu des mouvements de protestations violentes, a observé AlterPresse.

Le sénat devait plancher sur la déclaration de politique générale du premier ministre nommé Fritz William Michel. [db gp apr 11/09/2019 20:15]