Perspectives

Haïti : La levée de la subvention sur le carburant, mesure « nécessaire, mais inopportune », selon l’économiste Enomy Germain


mercredi 11 septembre 2019

P-au-P., 11 sept. 2019 [AlterPresse] --- « La levée de la subvention sur le carburant constitue une solution nécessaire mais inopportune au problème de la pénurie des produits pétroliers sur le marché haïtien », déclare à AlterPresse l’économiste Enomy Germain, qui analysait les conséquences de cette rareté du carburant.

Selon lui, l’une des premières conséquences, à court et moyen terme, est le ralentissement des activités économiques, qui, à son tour, va provoquer une rareté ou une indisponibilité des biens, et par ricochet, une augmentation des prix. Ce qui porte Germain à prévoir un taux d’inflation supérieur à 19.9% pour le mois d’août.

Depuis plusieurs semaines, la rareté de produits pétroliers occupe une place centrale dans les débats publics. Les rares stations-service, qui approvisionnent les clientes et clients, provoquent des embouteillages monstres et parfois des dérapages.

Cette situation, qui entraîne une augmentation des prix des transports publics, sans aucun contrôle des autorités, crée la discorde entre chauffeurs et passagères / passagers.

Les répercussions de ce ralentissement des activités économiques sur la croissance économique, qui se fait au jour le jour, constitue la conséquence la plus grave de cette situation, souligne l’auteur de « Pourquoi Haiti peut réussir ».

La subvention de la gazoline, du diesel et du kérosène aurait entraîné, chaque mois, une perte d’environ 75 millions de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes. 1 euro = 111.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes aujourd’hui), selon le Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (Bmpad).

La mesure consistant à lever la subvention sur les produits pétroliers est inopportune du fait du déficit de crédibilité des autorités actuelles. Puisque, selon Enomy Germain, l’Etat pourrait promettre à la population de lui retourner cette subvention sous d’autres formes ou dans d’autres domaines.

L’économiste estime également que pour regagner la confiance de la population, l’Etat devrait « envoyer des signaux clairs » en éliminant par exemple le gaspillage de ses ressources.

Car, se demande-t-il, « comment demander à la population de se serrer la ceinture alors qu’elle sait pertinemment que vous faites du gaspillage ».

Le regroupement Konbit òganizasyon politik, sendikal et popilè yo met en garde le pouvoir en place contre toute éventuelle augmentation des prix des produits pétroliers, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Nous n’accepterons pas de payer une gourde de plus sur les prix des produits pétroliers », avertit-il, tout en accusant l’administration politique actuelle de créer « une rareté programmée des produits pétroliers ».

Continuant d’exiger la démission de Jovenel Moïse de la présidence politique en Haïti, le regroupement Konbit òganizasyon politik, sendikal et popilè yo préconise un renforcement de la mobilisation populaire contre la cherté de la vie et contre l’insécurité.

En 9 mois, la république d’Haïti a déjà connu 3 périodes de rareté d’essence, soit en février, avril et août 2019. [db gp apr 11/09/2019 9:00]