Dépêches

Haïti : Des enseignants réclament de meilleures conditions de travail et une éducation de qualité pour tous


mardi 10 septembre 2019

P-au-P., 09 sept. 2019 [AlterPresse] --- Plusieurs dizaines d’enseignants ont gagné les rues, ce lundi 9 septembre, tant à la capitale, Port-au-Prince, que dans diverses autres villes du pays, en vue d’exiger des autorités haïtiennes l’adoption de mesures visant l’amélioration du cadre de l’enseignement et de la condition enseignante, a constaté l’agence en ligne AlterPresse.

Cette marche, souligne le coordonnateur général de l’Union nationale des normaliens et éducateurs haïtiens (Unnoeh), Georges Wilbert Franck, entre dans le cadre d’une série d’activités de sensibilisation qui prendront plusieurs formes afin de porter les responsables d’Etat à se pencher sur la problématique de l’éducation en Haiti.

Les initiateurs de ce mouvement réclament également « une école publique de qualité et accessible à tous ». Ils annoncent plusieurs activités, dont des actions d’éclats afin d’attirer l’attention des citoyens de toutes les couches de la population sur les différents problèmes qui rongent le système éducatif haïtien.

Voulant prendre le contre-pied du titulaire du Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, qui se félicite de la nomination de plusieurs milliers d’enseignantes et d’enseignants, le coordonnateur de l’Unnoeh estime que le ministre a procédé à ces nominations dans l’unique objectif de pouvoir entrer dans les bonnes grâces de certains parlementaires.

Et comme pour illustrer ses propos, le professeur Georges Wilbert Franck cite en exemple le cas de la commune de Belle Anse (Sud-Est), où la majorité des enseignants et responsables d’écoles publiques ne sont pas nommés. [db gp apr 09/09/2019 18:20]