Dépêches

Haïti-Economie : Notre vocation "n’est pas de rationner’’ les produits pétroliers, réagit l’Appe


mercredi 4 septembre 2019

P-au-P, 04 sept. 2019 [AlterPresse] --- L’Association des professionnels du pétrole (Appe) rappelle que « sa vocation n’est pas de rationner mais plutôt d’assurer l’écoulement des produits dans une ambiance harmonieuse », dans un communiqué de presse rendu public le mardi 3 septembre 2019, et dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

« Garder ces produits aussi volatiles en stock ne saurait être d’aucun intérêt », affirme l’Appe, tout en soulignant que les importateurs sont tenus d’honorer leurs dettes envers leurs fournisseurs respectifs, que les produits soient vendus ou non.

Elle a critiqué les diverses interprétations, attribuées à la rareté des produits pétroliers sur le marché national.

Depuis plusieurs semaines, la rareté de produits pétroliers occupe une place centrale dans les débats publics.

Le directeur du bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (Bmpad), Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, dément toute rareté du carburant sur le marché local.

Il s’agissait plutôt de rationnement au niveau des stations-service, selon lui.

Des chauffeurs de taxi-moto et d’automobiles dénoncent les stations de services, qui font en sorte de stoker les produits pétroliers, afin de les revendre à des prix exorbitants.

Les rares stations-service, qui approvisionnent les clientes et clients, provoquent des embouteillages monstres et parfois des dérapages.

« Depuis un an, l’État a cessé le prélèvement des taxes sur l’importation. Ce qui a transféré le poids de la subvention aux importateurs et assèche, par conséquent, la trésorerie des importateurs », explique l’Appe.

Tout en appelant les autorités à s’acquitter de leurs dettes envers les importateurs, elle exige également la mise en place des mesures sécuritaires, pouvant redonner confiance aux transporteurs.

Des chauffeurs et transporteurs ont observé un arrêt de travail, en vue de réclamer des mesures sécuritaires dans leur travail, rappelle-t-elle.

Par ailleurs, le regroupement Konbit òganizasyon politik, sendikal ak popilè yo dénonce cette rareté d’essence, programmée par l’État haïtien pour augmenter les prix des produits pétroliers à la pompe, dit-il.

« Nous n’accepterons pas de payer une gourde de plus sur le prix de l’essence », a-t-il averti, invitant la population à renforcer la mobilisation populaire contre la rareté de l’essence, la cherté de la vie, l’insécurité et le pouvoir en place. [mj emb gp apr 04/09/2019 15:05]