Dépêches

Economie et Société : Des signes avant-coureurs de « pays locked » à Haïti ?


mardi 3 septembre 2019

P-au-P, 03 sept. 2019 [AlterPresse] --- Une nouvelle situation, rappelant les jours de « pays locked », de février 2019, sur le territoire de la république d’Haïti, est enregistrée, dans la matinée de ce mardi 3 septembre 2019, une semaine avant la date du 9 septembre 2019, officiellement annoncée pour la rentrée académique scolaire 2019-2020, observe l’agence en ligne AlterPresse.

La non disponibilité des produits pétroliers, en dépit des promesses de non rareté, faites par les autorités, paralyse, de manière plus flagrante que le lundi 2 septembre 2019, la circulation automobile, en divers endroits dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince.

Dans la matinée de ce mardi 3 septembre 2019, les taxis-motos, les véhicules privés et de transports en commun sont plutôt rares dans la capitale, Port-au-Prince.

Des travailleuses et travailleurs ont gagné leurs lieux de travail à pied, alors que d’autres ont été contraints de rester à la maison, faute de moyens de transports publics.

Certaines entreprises commerciales, dont des pompes de distribution, ne fonctionnent pas. Les conséquences sont très évidentes sur le commerce informel, dont les activités paraissent considérablement au ralenti.

Aucune trace remarquée, en début de matinée de ce mardi 3 septembre 2019, de pierres et de barricades de pneus usagés enflammés, qui étaient dressées, en plusieurs endroits de la capitale, le lundi 2 septembre 2019, à cause de la non disponibilité de produits pétroliers.

Cependant, progressivement, les barricades de pneus usagés enflammés ont réapparu en différents quartiers, dans la zone métropolitaine de la capitale.

Une situation de tension est également signalée, ce 3 septembre 2019, dans certaines ville de province.

En ce début de septembre 2019, la république d’Haïti est à sa deuxième semaine de situation de forte tension, avec une nouvelle rareté inexpliquée de produits pétroliers sur le marché national.

Depuis l’après-midi du 2 septembre 2019, les pompes de distribution semblent avoir pris des dispositions pour signifier, aux consommatrices et consommateurs, une réalité de non disponibilité de produits pétroliers, dans leurs pompes encerclées dans des dispositifs de toles.

En 9 mois, Haïti a déjà connu 3 périodes de rareté d’essence, soit en février, avril et août 2019.

Suite à ces mouvements de protestation spontanée, enregistrés dans le pays contre la rareté des produits pétroliers, un appel au calme a été lancé par le secrétaire d’Etat à la communication, Eddy Jackson Alexis.

L’arrivée, le dimanche 1er septembre 2019, en Haïti, d’une cargaison de 258 mille barils de produits pétroliers, a été confirmée par le directeur général du Bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (Bmpad) Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur.

Les pompes de distribution devraient être approvisionnées, le lundi 2 septembre 2019, avait promis Saint-Fleur. [emb rc apr 03/09/2019 09:45]