Dépêches

Haïti-Economie : Plaidoyer en faveur de la réouverture de l’usine sucrière de Darbonne


mercredi 21 août 2019

P-au-P, 21 août 2019 [AlterPresse] --- Le mouvement de sensibilisation pour la réouverture de l’usine sucrière Jean Léopold Dominique, à Darbonne (Léogane / département de l’Ouest), demande à l’Etat central de replacer l’usine sous la responsabilité des autorités locales.

« Il est ahurissant et absurde d’assister, passivement, au dysfonctionnement de cette usine, alors que l’on parle d’Haïti comme pays essentiellement agricole », critique ce mouvement de sensibilisation, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

La communauté léoganaise souhaite la remise en branle, par les autorités, de la production nationale, qui serait susceptible d’apporter des solutions idoines et potables à la dépréciation de la gourde, à l’inflation, à l’insécurité alimentaire, au chômage, etc.

Le mouvement de sensibilisation pour la réouverture de l’usine sucrière à Darbonne exhorte l’Etat central à se mettre à la dimension des responsabilités, qui lui incombent, en adoptant des mesures concrètes.

Dysfonctionnelle depuis l’année 2015, l’usine sucrière Jean Léopold Dominique de Darbonne contribuait à un apaisement social, en permettant à des citoyennes et citoyens de mener certaines activités économiques.

« Depuis la fermeture de l’usine, selon des études et évaluations réalisées par la BioTek Haïti S.A. et des entités internationales, le chômage à Léogâne a augmenté de 82%. Plus de 3,000 hectares de terrain restent non cultivés, pendant que les 7,000 hectares restants ne sont exploités qu’à 30% de leur capacité agricole ».

C’est ce qu’a fait savoir la société civile léoganaise, dans une lettre adressée au président de la république Jovenel Moïse, à des institutions publiques et privées concernées. [emb rc apr 21/08/2019 11:50]