Dépêches

Social : Plainte contre l’Etat d’Haïti pour cause d’insécurité et de cherté de la vie


mardi 20 août 2019

P-au-P, 20 août 2019 [AlterPresse] --- Plusieurs syndicats de transports annoncent leur intention d’aller déposer une plainte contre l’Etat haïtien, le vendredi 23 août 2019, en raison de l’ampleur de l’insécurité et de la cherté de la vie, sur le territoire national.

L’État haïtien reste indifférent à ces problèmes, auxquels fait face la population, critique le secrétaire du Secteur des transports terrestres haïtiens (Stth), Jean Philippe Marcelin, lors d’une conférence de presse, donnée le lundi 19 août 2019 et à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Ce dépôt de plainte annoncée fera suite à une marche pacifique, prévue le même vendredi 23 août 2019, dans le même sens.

La marche partira dans la zone du Portail de Léogane (centre-ville de Port-au-Prince), en passant par la rue Oswald Durand, pour atteindre l’aire des ruines du Palais national (détruit dans le tremblement de terre du mardi 12 janvier 2010), où les protestataires projettent d’en faire trois tours, avant de se diriger vers le parlement, au Bicentenaire, une zone également menacée par les manœuvres de gangs armés.

A environ trois semaines de la nouvelle année académique scolaire 2019 - 2020, dont la rentrée officielle est fixée au lundi 9 septembre 2019, la population n’entend plus tolérer cette situation d’insécurité, qui crée de plus en plus d’angoisse chez les familles haïtiennes, affirment les syndicats de transports en Haïti.

Les bandits ne cessent point de terroriser la population, alors que la sécurité des autorités au pouvoir est convenablement garantie, laisse entendre Méhu Changeux, coordonnateur de l’Association des propriétaires et chauffeurs d’Haïti (Apch).

Le lundi 19 août 2019, deux personnes ont, de nouveau, été blessées par balles, à Martissant (périphérie sud de la capitale), suite à une tentative de détournement d’un camion de marchandises, qui assurait le trajet Côtes-de-Fer/Port-au-Prince, vers le Sud-Est d’Haïti.

Le dimanche 18 août 2019, des individus armés ont blessé par balles, également dans le quartier de Martissant, le député de Pestel (Grande Anse, une partie du Sud-Ouest d’Haïti), Ronald Etienne, du consortium des partis politiques, proche du Parti haïtien tèt kale (Phtk) au pouvoir, ainsi que son chauffeur et agent de sécurité, Keder Dorcély. [mj emb rc apr 20/08/2019 12:40]