Rendez-vous Culture

Haïti-Histoire : Des organisations annoncent des mobilisations patriotiques, à l’occasion du 14 août de Bwa Kayiman


vendredi 9 août 2019

P-au-P, 09 août 2019 [AlterPresse] --- Des organisations de droits humains et sociales annoncent des activités de mobilisations patriotiques, à l’occasion du 14 août 2019, date marquant le 228e anniversaire (14 août 1791 - 14 août 2019) du grand rassemblement d’esclaves à Bwa Kayiman (Nord), qui allait aboutir à la proclamation, le 1er janvier 1804, de l’indépendance d’Haïti de la France, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Bwa kayiman : yon modèl tèt ansanm pou fini ak sistèm peze souse a (« Bois Caïman : un modèle d’unité pour mettre fin à ce système d’extorsion » est le thème retenu pour cette activité.

Le Bureau des avocats internationaux (Bai), de concert avec Kolektif atis angaje (Katan) et le Mouvement de liberté, d’égalité des Haïtiens pour la fraternité (Moleghaf), prévoit la réalisation, le mardi 13 août 2019, à Fort National (un quartier à Port-au-Prince0, d’une cérémonie vaudouesque.

Cet événement vise à rappeler le 228e anniversaire de la cérémonie à Bwa Kayiman (Nord), le 14 août 1791, par les esclaves, cérémonie considérée comme le point de départ de la révolution haïtienne.

Le secrétaire général de Moleghaf, David Oxygène, dénonce une position coloniale de l’État haïtien vis-à-vis de cette cérémonie politico-mystique.

Pour marquer cette date historique du 14 août 1791, plusieurs autres organisations annoncent la reprise des mobilisations populaires pour continuer d’exiger la démission du président de la république.

Jovenel Moïse est soupçonné d’implication dans un scandale de corruption, relatif au dossier PetroCaribe, à travers son entreprise « Agritans », qui aurait utilisé « des stratagèmes de détournement de fonds », pour la réalisation de travaux publics dans le Nord d’Haïti, d’après le deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), rendu public le 31 mai 2019, sur la gestion des fonds PetroCaribe.

Une séance de mise en accusation du président Jovenel Moïse, pour crime de haute trahison, a été mise en continuation, le mercredi 7 août 2019, à la chambre des députés. [mj emb rc apr 09/09/2019 13:35]