Dépêches

Haïti-Politique : Mise en continuation, à la chambre des députés, de la séance de mise en accusation du président Jovenel Moïse


jeudi 8 août 2019

P-au-P, 07 août 2019 [AlterPresse] --- La séance de mise en accusation du président Jovenel Moïse, pour crime de haute trahison, a été mise en continuation, vers 9:00 pm locales (1:00 am le jeudi 8 août 2019), ce mercredi 7 août 2019, à la chambre des députés, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Cette décision a été prise par le président de la chambre des députés, Gary Bodeau, après une demande de documents, devant soutenir la mise en accusation, faite par les députés accusateurs.

La disponibilité de documents, à l’appui de la mise en accusation de Jovenel Moïse, aurait été sollicitée, depuis environ un mois, avant la date du 7 août 2019, dans une correspondance adressée à Gary Bodeau, insistent les députés accusateurs.

Lors de cette séance, autour de la demande de mise en accusation, des perturbations ont été provoquées par des députés du groupe minoritaire.

Les parlementaires ont passé des heures à discuter autour d’une demande de communication de pièces, accusant le président Jovenel Moise.

Après la séance, les députés ont eu du mal à quitter le bâtiment, suite à une situation de tensions qui y régnait.

Des tirs sporadiques d’armes, aux abords du parlement, ont été signalés par Gary Bodeau, qui a appelé à une intervention des agents de la Police nationale d’Haiti pour évacuer les députés.

Au départ, les débats houleux ont également tourné autour d’une proposition, des députés accusateurs, de recevoir des personnalités publiques en fonction et d’anciens hauts fonctionnaires de l’État, à cette séance de mise en accusation du président de la république.

Ils ont demandé, au président du bureau, d’insérer, dans l’ordre du jour, ce point jugé « important ».

Plusieurs députés du groupe majoritaire ont rejeté cette proposition, qu’ils estiment contraire à certains principes de la Constitution.

88 députés ont répondu à l’appel, lors de cette séance dite « solennelle et spéciale », qui a débuté vers 3:00 pm locales (19:00 gmt), après plusieurs heures de retard.

Peu avant le début de la séance, des dizaines de manifestantes et de manifestants se sont rassemblés, ce mercredi 7 août 2019, devant le parlement, pour exiger, lors de cette séance, la mise en accusation du président Jovenel Moïse.

Ce dossier de mise en accusation, réclamée par plusieurs secteurs de la vie nationale, est en souffrance, depuis plus de 6 mois, à la chambre des députés.

Cette mise en accusation, souhaitée, en février 2019, par 14 députés, avait refait surface, après la publication, le vendredi 31 mai 2019, du deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), qui épingle Jovenel Moïse dans l’utilisation de « stratagèmes de détournements de fonds », à travers sa firme dénommée « Agritrans », pour la réalisation de travaux publics dans le Nord d’Haïti. [emb rc apr 07/08/2019 11:45]