Dépêches

Haïti-Politique : Début de la session parlementaire autour de la demande de mise en accusation de Jovenel Moïse


jeudi 8 août 2019

P-au-P, 07 août 2019 [AlterPresse] --- La séance de mise en accusation du président Jovenel Moïse, pour crime de haute trahison, se tient, ce mercredi 7 août 2019, à la chambres des députés, observe l’agence en ligne AlterPresse.

88 députés ont répondu à l’appel, lors de cette séance dite « solennelle et spéciale », qui a débuté vers 3:00 pm locales (19:00 gmt), après plusieurs heures de retard.

D’entrée de jeu, les députés accusateurs ont souhaité recevoir des personnalités publiques en fonction et d’anciens hauts fonctionnaires de l’État, à la séance de mise en accusation du président de la république.

Ils demandent au président du bureau d’insérer, dans l’ordre du jour, ce point jugé « important ».

Plusieurs députés du groupe majoritaire ont rejeté cette proposition, qu’ils estiment contraire à certains principes de la Constitution.

Peu avant le début de la séance, des dizaines de manifestantes et de manifestants se sont rassemblés, ce mercredi 7 août 2019, devant le parlement, pour exiger, lors de cette séance, la mise en accusation du président Jovenel Moïse.

Ce dossier de mise en accusation, réclamée par plusieurs secteurs de la vie nationale, est en souffrance, depuis plus de 6 mois, à la chambre des députés.

Cette mise en accusation, souhaitée, en février 2019, par 14 députés, avait refait surface, après la publication, le vendredi 31 mai 2019, du deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), qui épingle Jovenel Moïse dans l’utilisation de « stratagèmes de détournements de fonds », à travers sa firme dénommée « Agritrans », pour la réalisation de travaux publics dans le Nord d’Haïti. [emb rc apr 07/08/2019 18:10]