Dépêches

Haïti : La Jilap tire la sonnette d’alarme sur le climat d’insécurité à Martissant


mercredi 7 août 2019

P-au-P, 07 août 2019 [AlterPresse] --- La Commission épiscopale nationale (catholique romaine) Justice et Paix (Ce-Jilap) alerte sur la situation d’insécurité inquiétante, qui règne dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, notamment dans le quartier de Martissant (périphérie sud de la capitale), dans une interview accordée à l’agence en ligne AlterPresse.

A Martissant, des gangs armés commettent des exactions sur les habitantes et habitants, qui vivent continuellement dans l’angoisse et la peur, déplore la directrice exécutive de la Jilap, Jocelyne Colas.

La Jilap souligne une absence de dispositions réelles de la Police nationale d’Haiti (Pnh) pour freiner ces actes de banditisme, qui perdurent, depuis plusieurs mois, dans la zone de Martissant.

Généralement, la population ne sent pas encore les effets réels des interventions policières pour mettre les bandits hors d’état de nuire, signale-t-elle.
La Commission épiscopale nationale (catholique romaine) Justice et Paix appelle à une plus grande présence policière dans les zones à risque, en vue de diminuer les actes de violences en Haïti.

D’avril à juin 2019, 123 personnes ont été victimes d’actes de violences dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, d’après le dernier rapport de la Jilap.

D’autres phénomènes, comme le kidnapping (enlèvement et séquestration de personnes) refont surface dans le pays, relève la Jilap.

Le député Bélizaire Printemps s’est dit préoccupé face au climat d’insécurité, qui règne dans la 3e circonscription de Port-au-Prince, particulièrement à Martissant.

Le jeudi 1er août 2019, Peterson Paul, employé de la banque commerciale Unibank, a été abattu à Martissant.

Le même jeudi 1er août 2019, une infirmière, dont l’identité n’a pas été révélée, a été également tuée par balle, dans la zone de Martissant.

Le mardi 30 juillet 2019, des individus armés ont abattu par balles, à Martissant 7, Salomon Saint-Louis, un agent de la 26e promotion de la Police nationale d’Haïti (Pnh).

Cependant, dans la soirée du lundi 5 août 2019, la Pnh a procédé à l’arrestation, à Martissant, du nommé Tony Dérilus, alias King Toto, un chef de gang du quartier Bwa Dòm, à La Saline (non loin du bord de mer de Port-au-Prince) et de son bras droit Guitho Louis, alias Cerceau, soupconnés d’implication dans la tuerie du 5 au 13 juillet 2019 à La Saline.

Le mardi 6 août 2019, la Pnh a fait état de 885 plaintes traitées, 498 interpellations, 17 morts et 52 blessés lors des accidents de la circulation, 25 armes saisies, 42 arrestations, lors de la présentation d’un bilan des opérations policières, au cours du mois de juillet 2019. [emb rc apr 07/08/2019 13:35]