Dépêches

Haïti-Politique : 14 août 2019, date projetée pour la reprise des mobilisations anti-gouvernementales, annonce Pitit Dessalines


lundi 5 août 2019

P-au-P, 05 août 2019 [AlterPresse] --- Le parti politique Pitit Dessalines projette de reprendre, à partir du mercredi 14 août 2019, les mobilisations visant à aboutir à
la démission du président Jovenel Moïse.

Ces mobilisations contre le régime politique en place devraient s’étendre jusqu’au mardi 23 août 2019, précise le principal dirigeant de Pitit Dessalines, Jean-Charles Moïse, lors d’une conférence de presse, le lundi 05 août 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Le 14 août rappelle le 228e anniversaire de la cérémonie du Bois Caïman (14 août 1791-14 août 2019), un rassemblement d’esclaves marrons, considéré en Haïti comme l’élément déclencheur de la révolution des esclaves à Saint-Domingue, qui allait conduire à la proclamation de l’indépendance d’Haïti de la France, le 1er janvier 1804.

Le 14 août constitue une date symbolique pour gagner les rues et dénoncer la misère, à laquelle fait face la population haïtienne, estime Jean-Charles Moïse.

L’inflation a déjà atteint plus de 18%, alors que le climat sécuritaire se détériore davantage avec une remontée du banditisme,un peu partout, sur le territoire national, en Haïti.

Des manifestations ont eu lieu, le dimanche 28 juillet 2019, devant l’Ambassade américaine à Port-au-Prince, pour continuer d’exiger la démission de Jovenel Moïse, épinglé dans l’utilisation de « stratagèmes de détournements de fonds », à travers sa firme dénommée « Agritrans », pour la réalisation de travaux publics dans le Nord d’Haïti.

Une séance ,autour de la demande de mise en accusation du président Jovenel Moïse, dossier en souffrance, depuis plus de 6 mois, à la chambre des députés, devrait avoir lieu, ce mercredi 7 août 2019, à la chambre basse.

Le jeudi 1er août 2019, lors de la cérémonie de graduation de 67 nouveaux commissaires de police, Jovenel Moïse a appelé à l’union, en vue de doter le pays d’un nouveau gouvernement, capable d’adresser les problèmes urgents, qu’affronte la population, tels l’insécurité et la crise socio-économique. [mj emb rc apr 05/08/2019 16:40]