Español English French Kwéyol

Haïti-Médias : Levée de boucliers contre une éventuelle participation de Michel Martelly au festival du 40e anniversaire de la Télévision nationale

P-au-P, 02 août 2019 [AlterPresse] --- Des organisations de différents secteurs de la vie nationale [1] critiquent l’éventuelle participation de l’ancien président Michel Martelly, de son nom d’artiste Sweet Micky, au festival, prévu le samedi 3 août 2019, à Delmas (au nord-est de la capitale, Port-au-Prince) et devant marquer les 40 ans d’existence de la Télévision nationale d’Haïti (Tnh), selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

La présence de Martelly n’est pas la bienvenue à ce festival, tenant compte de son caractère masochiste, sexiste à l’encontre des personnes, notamment des femmes haïtiennes, font remarquer ces organisations.

Elles demandent au directeur général de la Tnh, Gamal Augustin, de cesser “ces pratiques immorales”, qui ne font pas, selon eux, honneur à une institution de service public, comme la Télévision nationale d’Haïti.

La Tnh, qui est un média public, devrait être au service de la population, en faisant la promotion des droits humains, de la liberté de la parole, de la culture locale, entre autres, rappellent ces organisations.

Michel Martelly a déjà tenu des « propos irrévérencieux », particulièrement à l’endroit d’une consoeur et d’un confrère de la presse, lors d’une prestation à Delmas, le 6 janvier 2018.

Un spectacle du groupe de l’ancien président Michel Martelly, qui était prévu, le 22 mars 2019, à Montréal, a été finalement annulé, à la suite de vives protestations d’organisations.

Plusieurs voix, au sein de la communauté haïtienne, à Montréal, qui se sont levées contre l’éventuelle présence de Michel Martelly, dans un spectacle, à Montréal, avaient aussi demandé aux autorités canadiennes de refuser de l’accueillir. [gc emb rc apr 02/08/2019 16:10]


[1Ces organisations signataires de la note sont Konbit oganizasyon politik sendikal ak popilè yo, Òganizasyon limyè nan lavi fanm (Olaf), l’Union des citoyens engagés pour le développement durable d’Haïti (Uceddh), l’Union des frères protestants pour l’avancement d’Haïti (Ufpah), Carrefour en droits humains développement durable d’Haïti (Cadhe), le Groupement pour l’avancement d’Haïti (Gadh 2004), Kolektif etidyan pwogresis ayisyen (Koepa) et Mouvman deboulonnen sistèm.