Español English French Kwéyol

Haiti-Justice : Un sénateur dénoncé comme complice par le chef de gang Arnel Joseph, révèle la Pnh

P-au-P, 1er août 2019 [AlterPresse] --- Un sénateur de la république, dont le nom n’est pas mentionné, a été dénoncé comme complice par le chef de gang Arnel Joseph, a révélé, le 31 juillet 2019, le directeur général de la police nationale d’Haiti (Pnh), Michel Ange Gédéon, selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

Le commandant en chef de la Pnh, qui répondait aux questions de la commission justice et sécurité au sénat, s’est, toutefois, gardé de préciser le nom du sénateur incriminé en question.

Le nom du sénateur de l’Artibonite, Garcia Delva, aurait été cité dans un cas de kidnapping impliquant le chef de gang Arnel Joseph, avec qui il serait de connivence, a fait savoir, dans les médias, Pierre Espérance du Réseau national de défense des droits humains (Rnddh).

Le dangereux chef de gang Arnel Joseph a été remis, le mercredi 31 juillet 2019, aux agents de la Police nationale d’Haïti (Pnh), après avoir obtenu les soins que nécessitait son cas.

Il a été ensuite conduit à la Direction centrale de la police judiciaire (Dcpj), pour les suites judiciaires nécessaires.

L’Institut mobile d’éducation démocratique (Imed) et la Fondasyon je klere (Fjkl) ont recommandé aux autorités judiciaires et policières de garantir la sécurité et la vie d’Arnel Joseph, pour qu’il puisse répondre aux questions d’un tribunal pour les accusations, qui lui sont reprochées, de 2011 à 2019, sur le territoire national, en Haiti.

Cette recommandation a été faite, lors d’une visite, rendue, le mardi 30 juillet 2019, par les représentants de ces organisations, au chef de gang Arnel Joseph, à l’hôpital où il recevait des soins.

Arnel Joseph commençait déjà à confier des informations aux avocats, à sa disposition, a indiqué la directrice exécutive de la Fondasyon Je Klere, Marie Yolène Gilles, dans une interview accordée à AlterRadio 106.1 FM. 

Le chef de gang Arnel Joseph se serait réjoui d’être sous le contrôle de la justice et de la police, parce qu’il estimait qu’il n’aurait pas pu faire le nécessaire en ce qui concerne son état de santé.

Arnel Joseph du Village de Dieu s’était réfugié à Marchand Dessalines (Artibonite), avant d’être arrêté, dans la soirée du 22 juillet 2019, dans un hôpital dans la commune de Cavaillon (près de la ville des Cayes).

Arnel Joseph est accusé d’implication dans des crimes de sang et plusieurs cas de kidnapping, perpétrés à Port-au-Prince et à Léogâne. [mj emb rc apr 1er/08/2019 10:10]