Perspectives

Haïti-Politique : Préséance à la chambre basse du dossier de mise en accusation du président Jovenel Moïse


mardi 30 juillet 2019

P-au-P, 29 juil. 2019 [AlterPresse]--- Le dossier de la mise en accusation du président Jovenel Moïse, en souffrance depuis plus de 6 mois à la chambre basse, doit d’abord être épuisé, avant toute séance de ratification ou non du nouveau gouvernement.

C’est ce qu’a préconisé le député Abel Descollines, membre du groupe minoritaire, dans une interview accordée à l’agence en ligne AlterPresse.

La commission, qui devrait analyser les documents du premier ministre nommé, à la chambre des députés, tarderait à être constituée. La paralysie, depuis plus d’un mois, de cette branche du parlement en est le principal motif.

La séance de ratification ou non du premier ministre nommé n’est pas à l’ordre du jour. D’autres séances doivent se tenir préalablement, comme celle de mise en accusation de Jovenel Moïse, a confirmé le président de la chambre des députés, Gary Bodeau (actuellement malade), dans une interview accordée à la station privée Radio Métropole.

Cette mise en accusation, souhaitée par 14 députés, avait refait surface, après la publication, le vendredi 31 mai 2019, du deuxième rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca), qui épingle Jovenel Moïse dans l’utilisation de « stratagèmes de détournements de fonds », à travers sa firme dénommée « Agritrans ».

Entre-temps, le premier ministre nommé, Fritz William Michel, multiplie les négociations, notamment avec les dirigeants des blocs politiques au parlement, en vue de chercher à s’assurer d’un vote favorable à sa déclaration de politique générale.

Michel pourrait obtenir l’appui d’une majorité d’élus, a estimé le député de Pestel, Ronald Etienne, qui fait partie de la majorité gouvernementale à la chambre basse.

Pour sa part, le président Jovenel Moise souhaite la ratification du nouveau premier ministre, en vue, dit-il, de mettre un terme à la paralysie politique.

Ceci permettrait, selon lui, de répondre aux besoins urgents de la société haïtienne, en matière de sécurité alimentaire, de création d’emplois et d’infrastructures.

Une campagne de désinformation et de dénigrement viserait à ternir l’image de Fritz William Michel, a dénoncé le Bureau du nouveau premier ministre nommé, dans une note de presse en date du 26 juillet 2019.

Fritz William Michel entamerait des consultations, en vue de jeter les bases "d’un dialogue sincère et inclusif" avec l’ensemble des protagonistes politiques, les membres du secteur privé et ceux de la société civile, poursuit-il.

« Le compte officiel Twitter du Premier Ministre nommé est @fritzwmichel et en opération seulement depuis le lundi 22 juillet 2019. Antérieurement, il n’a jamais eu de compte sur ce réseau. De ce fait, tout autre compte, utilisé en son nom, quel que soit son objet, est réputé faux », précise le Bureau du premier ministre nommé.

Créé, depuis 2009, au nom du premier ministre nommé Fritz William Michel, un compte Twitter, avec comme nom d’utilisateur @FwilliamMichel, s’en serait pris, par le passé, à la presse et l’opposition à travers des tweets insultants, comme « L’opposition haïtienne est composés de malfrats, de voyous, des intimidateurs et de hors la loi… La presse haïtienne est un vaste repère de voyous et de bandits... », entre autres. [emb gp apr 29/07/2019 15:15]