Dépêches

Haïti-Politique : Fritz William Michel nommé premier ministre


mardi 23 juillet 2019

P-au-P., 22 juil. 2019 [AlterPresse] --- Le président Jovenel Moïse a fait choix de Fritz William Michel pour diriger le prochain gouvernement, suite à la démission du premier ministre nommé Jean-Michel Lapin, apprend AlterPresse de source officielle.

Fritz William Michel est un haut cadre de l’administration publique. Il a occupé des postes dans plusieurs ministères, dont celui de l’économie et des finances.

« Pour faire face aux urgences de l’heure, et suite à la démission de M. Lapin, j’ai fait choix, en consultation avec les présidents du sénat et de la chambre des députés, du citoyen Fritz William Michel comme PM », a indiqué Jovenel Moïse sur son compte Twitter.

Les présidents de la chambre des députés et du sénat, respectivement, Gary Bodeau et Carl Murat Cantave, ont rencontré, le dimanche 21 juillet 2019, le président Jovenel Moïse pour discuter du choix du nouveau premier ministre et de la formation d’un « gouvernement d’exception », capable de répondre aux préoccupations de l’heure.

Le nouveau premier ministre nommé aura à présenter sa déclaration de politique générale, devant chacune des deux chambres du parlement, et obtenir leur vote favorable, avant de pouvoir gouverner.

Il doit « commencer à travailler » sans tarder en vue de réunir une majorité parlementaire et les deux chambres doivent se pencher rapidement sur le dossier du premier ministre désigné, estime Jude Charles Faustin, conseiller politique du président Moïse.

La situation socio-économique est très difficile, « les dossiers ne peuvent plus attendre, ajoute-t-il, dans un entretien téléphonique avec AlterPresse.

Jovenel Moïse n’est pas parvenu à une entente avec les secteurs de l’opposition avant de choisir son premier ministre, reconnait-il. Ce dernier aura à « poursuivre le dialogue » en vue d’un accord politique, indique le conseiller du chef de l’État.

Pour Rosemond Pradel, secrétaire général de la Fusion des sociaux-démocrates, le premier ministre désigné est, comme son prédécesseur, un « illustre inconnu » qui « n’a aucune dimension ».

Quant à Jovenel Moïse, il n’a ni moralité, ni crédibilité, ni moyen pour résoudre la crise multidimensionnelle qui secoue le pays, soutient-il, prédisant l’échec du processus en cours.

Jean Michel Lapin a échoué, à trois reprises, à présenter son énoncé de politique générale au sénat, après avoir été désigné, le 9 avril 2019. [apr 22/07/2019 18:00]