Perspectives

Haïti-Politique : Poursuite des négociations pour le choix d’un nouveau premier ministre

Démission de Jean Michel Lapin
lundi 22 juillet 2019

P-au-P, 22 juil. 2019 [AlterPresse] --- Les négociations politiques se poursuivent en Haiti, en vue de la formation d’un nouveau gouvernement, et un nouveau premier ministre pourrait être désigné sous peu, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Les présidents de la chambre des députés et du sénat, respectivement, Gary Bodeau et Carl Murat Cantave ont rencontré, le dimanche 21 juillet 2019, le président Jovenel Moise pour discuter sur le choix d’un nouveau premier ministre et la formation d’un « gouvernement d’exception » capable de répondre aux préoccupations de l’heure.

C’est ce qu’a fait savoir le président de la chambre basse, Gary Bodeau, sur son compte Twitter.

Suite à la démission du premier ministre Jean Michel Lapin, le président a invité, ce lundi 22 juillet 2019, les présidents des deux chambres, à une séance de consultations autour du choix d’un nouveau premier ministre, au Palais national.

Après des discussions, entamées avec les différents protagonistes socio-politiques du pays, Jovenel Moïse s’apprêterait à installer un nouveau gouvernement, au début de cette semaine, selon certaines informations, qui laisseraient également entendre que l’opposition serait représentée dans cette équipe gouvernementale.

Des discussions se poursuivent dans la perspective de chercher à intégrer, dans le nouveau gouvernement, plusieurs franges de l’opposition politique, notamment celle dite radicale.

L’heure des discussions avec le président Jovenel Moïse, en vue d’une issue à la crise politique, est révolue, selon le coordonnateur général du parti politique Organisation du peuple en lutte (Opl), l’ingénieur Edgard Leblanc Fils.

Des planifications sont en cours, dans le but de relancer le flambeau de la mobilisation antigouvernementale, le 28 juillet 2019, date marquant le début de la première occupation américaine d’Haïti (28 juillet 1915), annonce le regroupement politique Fòs opozisyon pwogresis.

Cette structure politique continue de réclamer la démission de Jovenel Moïse et la tenue du procès sur la dilapidation présumée des fonds d’aide vénézuélienne PetroCaribe.

Jovenel Moïse est soupçonné d’avoir utilisé « des stratagèmes de détournement de fonds publics », pour des travaux publics dans le Nord d’Haïti, à travers son entreprise, dénommée « Agritrans », bénéficiaire d’une partie de fonds PetroCaribe.

Dans deux rapports d’audit, publiés, respectivement, les 31 janvier et 31 mai 2019, la Cscca a pointé du doigt de hauts fonctionnaires de l’État, dont des proches de l’actuel président, dans la dilapidation de plusieurs milliards de dollars américains du programme PetroCaribe (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes ; 1 euro = 111.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes aujourd’hui).

L’avocat de l’ancien premier ministre Jean Max Bellerive a sollicité du juge, chargé du dossier PetroCaribe, Ramoncite Accimé, un report de l’audition de son client, évoquant un empêchement de ce dernier.

Indexé dans le rapport d’audit de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) sur la gestion des fonds PetroCaribe, Bellerive devait être entendu, par le juge, le vendredi 19 juillet 2019.

Deux anciens premiers ministres et trois anciens ministres, cités dans les rapports d’audit de la Cscca, ont été convoqués, pour une prochaine audition, par le juge Ramoncite Accimé, en charge du dossier PetroCaribe. [emb gp apr/22/07/2019 14:20]