Dépêches

Haïti attend une bienveillance des autorités chiliennes, pouvant retarder l’expulsion de ses migrantes et migrants au Chili


lundi 15 juillet 2019

P-au-P, 15 juil. 2019 [AlterPresse] --- Le gouvernement haïtien dit espérer une réponse « positive » de la part des autorités chiliennes, permettant de retarder le processus d’expulsion des migrantes et migrants haïtiens, en situation d’irrégularité au Chili.

« Haïti a tenté de solliciter, de la part du gouvernement du Chili, une expansion de la date du lundi 22 juillet 2019 », a fait savoir le titulaire du Ministère des affaires étrangères (Mae), Bocchit Edmond, lors d’une conférence de presse, ce lundi 15 juillet 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Plusieurs milliers de migrantes et migrants haïtiens, résidant au Chili, risquent d’être déportés vers Haïti, s’ils n’arrivent pas à se procurer, avant le 23 juillet 2019, les documents requis de régularisation.

Des efforts seraient en cours, notamment au niveau de la Direction centrale de la Police judiciaire (Dcpj), en vue de fournir à temps des casiers judiciaires et autres dossiers importants aux ressortissantes et ressortissants d’Haïti, informe le Mae, invitant les compatriotes à s’inscrire, sur Internet, au processus de régularisation.

« 130 mille de nos compatriotes sont déjà inscrits avant la date butoir » (du 22 juillet 2019), indique-t-il.

Faute de budget, le Ministère des Haïtiennes et Haïtiens vivant à l’étranger (Mhave) a avoué ne pas être en mesure de voler au secours des migrantes et migrants haïtiens, menacés d’expulsion au Chili, dans un communiqué en date du vendredi 12 juillet 2019. [mj emb rc apr 15/07/2019 17:55]