Dépêches

Haïti-Corruption/Petrocaribe : Des petrochallengers lancent un ultimatum d’un mois au président Jovenel Moïse pour démissionner

Un ultimatum jusqu’au samedi 6 juillet 2019...
jeudi 6 juin 2019

P-au-P, 06 juin 2019 [AlterPresse] --- Les citoyennes et citoyens, regroupés au sein de la structure Nou p ap konplis donnent un mois (jusqu’au samedi 6 juillet 2019) comme ultimatum à Jovenel Moïse pour démissionner de la présidence politique en Haïti.

Il y a un an, les vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 juillet 2018, la population s’était violemment élevée contre la décision du régime tèt kale au pouvoir d’augmenter les prix des produits pétroliers sur le marché national.

L’étincelle, prévisible, a été carrément ignorée par l’équipe du premier ministre Jack Guy Lafontant, forcé à la démission le samedi 14 juillet 2018. Des barricades ont été érigées en signe de protestation par plusieurs riveraines et riverains, dans différents quartiers, notamment dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince.

20 personnes ont été tuées, lors de ces émeutes spontanées, enregistrées en pleine période de coupe du monde de football senior masculin.

Les mouvements revendicatifs avaient provoqué la paralysie des activités, un peu partout, tandis que beaucoup de citoyennes et de citoyens avaient été contraints de rester, pendant plusieurs jours, là où ils se trouvaient (bureaux, résidences d’amies et d’amis, etc.), au moment des émeutes.

Comme un symbole, en 2019, les petrochallengers appellent, de nouveau, à doter le pays d’une nouvelle transition, capable d’organiser un procès sur la dilapidation des fonds du programme PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti, ont-ils préconisé, en conférence de presse, ce jeudi 6 juin 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

« Jovenel Moïse doit démissionner et se mettre à disposition de la justice », souhaite Ricardo Fleuridor, porte-parole du groupe des petrochallengers Nou p ap konplis.

Nou p ap konplis demande aux parlementaires d’acheminer, au plus vite, le rapport de la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Cscca) au cabinet d’instruction, pour les suites nécessaires.

Le groupe des petrochallengers Nou p ap konplis affirme appuyer la mobilisation, prévue ce dimanche 9 juin 2019 à Port-au-Prince, pour réclamer la démission de Jovenel Moïse.

Jovenel Moïse serait au cœur d’un « stratagème de détournements » des fonds PetroCaribe, à travers son entreprise dénommée Agritrans, selon le rapport de la Cscca.

De hauts dignitaires de l’État, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions sont aussi indexés dans la mauvaise gestion de plusieurs milliards de dollars américains (Ndlr : US $ 1.00 = 96.00 gourdes ; 1 euro= 110.00 gourdes ; 1 peso dominicain = 2.00 gourdes aujourd’hui) de ces fonds publics. [mj emb rc apr 06/06/2019 15:30]