Español English French Kwéyol

Droits humains : L’Ocnh préconise de meilleures dispositions pour garantir la sécurité en Haïti

P-au-P, 31 mai 2019 [AlterPresse] --- L’Organisation des citoyennes et citoyens haïtiens pour une nouvelle Haïti (Ocnh) exhorte les autorités à prendre de meilleures dispositions pour garantir la sécurité en Haïti.

Les malfrats continuent de semer le deuil dans la société en toute impunité. La Police nationale d’Haïti (Pnh) devient la cible des malfrats, dans un contexte d’insécurité, qui bat son plein, déplore l’Ocnh, dans une note, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Le jeudi 30 mai 2019, l’avocat Ramus Sainvil a été abattu, à Pétionville (municipalité à l’est de la capitale), par des individus armés, circulant à moto.

Le dimanche 26 mai 2016, un inspecteur de police, Alix Jean René, a été également tué de plusieurs balles, à Pétionville, par des individus armés non identifiés.

101 morts, dont 13 policiers nationaux, ont été enregistrés pour le premier trimestre de l’année 2019, d’après un rapport, rendu public, le 3 mai 2019, par le Réseau national de défense des droits humains (Rnddh).

L’Ocnh recommande aussi de « combattre les violences, basées sur le genre, dont sont quotidiennement victimes les femmes, dans tous les milieux de la république y compris l’administration publique » !

22 femmes et filles, dont 15 mineures, ont été victimes de viols en deux mois, au cours de la période allant du mercredi 20 mars au mardi 28 mai 2019, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince, a indiqué, en conférence de presse, le mardi 28 mai 2019, le porte-parole adjoint de la Pnh, Gary Desrosiers.

L’organisation de promotion et défense des droits humains s’en prend également au laxisme des autorités, tout en appelant chacune et chacun à faire front à la situation, afin de mettre fin à la décadence.

L’État n’arrive plus à prendre les dispositions, visant à garantir, à toutes et à tous, l’accès aux droits fondamentaux, critique l’Ocnh. [emb rc apr 31/05/2019 11:40]