Español English French Kwéyol

Politique : Des branches de l’opposition minimisent la désignation de Jean Michel Lapin comme premier ministre d’Haïti

P-au-P, 09 avr. 2019 [AlterPresse] --- La désignation de Jean Michel Lapin, comme premier ministre d’Haïti, pour succéder à Jean Henry Céant (chef de gouvernement d’Haïti, du 17 septembre 2018 au 18 mars 2019) ne devrait rien apporter aux problèmes, auxquels fait face le pays, estiment des branches dans l’opposition politique, dans des interviews accordées à AlterRadio.

« Cette nomination n’a aucune importance pour nous », réagit le porte-parole de la coalition « Secteur démocratique et populaire », Me. Michel André.

« Nous avons refusé de participer aux consultations, liées à la désignation de Jean Michel Lapin et à la mise en place d’un nouveau gouvernement. Nous ne sommes pas intéressés à des jobs. Les autres partis politiques, qui en veulent, peuvent y aller », affirme André.

La coalition « Secteur démocratique et populaire » affirme mener un combat de fond au profit des intérêts du peuple. Elle réitère son engagement à lutter pour le départ du président Jovenel Moïse et la tenue du procès, relatif à la dilapidation présumée des milliards de dollars américains, relatifs aux fonds PetroCaribe de l’aide vénézuélienne à Haïti.

La présence de Jovenel Moise au pouvoir, « ce chien de garde du système actuel, basé sur l’exclusion et la corruption », représente un obstacle à la réalisation du procès PetroCaribe, considère la coalition « Secteur démocratique et populaire ».

Elle continue de plaider en faveur de la tenue d’une conférence nationale souveraine, qui permettrait, à son avis, de jeter les bases d’un projet de société.

« Rien de sérieux ne va se réaliser avec Jean Michel Lapin, qui n’est pas différent de celles et ceux qui font partie du pouvoir », renchérit, pour sa part, Josué Mérilien, membre du regroupement Konbit òganizasyon sendikal ak popilè yo et coordonnateur de l’Union nationale des normaliennes et normaliens d’Haiti (Unnoh).

Le regroupement Konbit òganizasyon sendikal ak popilè yo encourage une intensification de la mobilisation anti-gouvernementale, en vue d’aboutir au départ de toute l’équipe au pouvoir.

Konbit òganizasyon sendikal ak popilè yo en profite pour dénoncer des actes d’assassinats et de répression, qu’aurait exercés le pouvoir contre les manifestantes et manifestants de l’opposition.

Le citoyen Jean Michel Lapin a été désigné comme nouveau premier ministre, suite aux consultations avec les deux chambres du parlement, a annoncé Jovenel Moïse, sur son compte twitter, le mardi 9 avril 2019.

Avant cette désignation, survenue dans un contexte de crise socio-politique, Jean Michel Lapin occupait, depuis le jeudi 21 mars 2019, les postes de premier ministre par intérim et de ministre de la culture. [emb rc apr 09/04/019 14:15]