Español English French Kwéyol

Haïti-Politique : Le Konbit òganizasyon sendikal ak popilè yo dénonce une insécurité planifiée par le pouvoir en place

P-au-P, 26 mars 2019 [AlterPresse] --- L’insécurité qui règne dans le pays serait planifiée par le pouvoir en place, dans le but d’empêcher l’organisation de mobilisations anti-gouvernementales.

C’est ce qu’a dénoncé le Konbit òganizasyon sendikal ak popilè yo, lors d’une conférence de presse, ce mardi 26 mars 2019, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Il met en garde contre toute éventuelle tentative du pouvoir en place pour utiliser supposément les services de gangs armés dans le but de contrecarrer d’éventuelles manifestations le 29 mars 2019.

Le Konbit projette d’organiser, le mercredi 27 mars 2019, une rencontre avec une trentaine d’organisations politiques, en vue de discuter autour de la mobilisation pour exiger le départ du pouvoir actuel.

La population est prête à chambarder le système en place qui produit la misère et la faim en Haïti, martèle Josué Mérilien, coordonnateur général de l’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh), membre du Konbit.

« Le droit de vivre et d’avoir accès à la nourriture dans un pays propre… n’est pas garanti conformément à la Constitution », critique Mérilien.

Le taux d’inflation du mois de février 2019 a atteint 17%, un niveau jamais atteint depuis octobre 2008, selon l’Institut haïtien des statistique et d’informatique (Ihsi).

L’Unnoh souligne combien la mobilisation annoncée pour le 29 mars est vitale pour les citoyennes et citoyens compte tenu de la situation d’insécurité qui sévit dans le pays notamment dans plusieurs quartiers de zone métropolitaine de Port-au-Prince.

La coalition appelée Secteur démocratique et populaire a déjà rencontré divers membres de structures politiques, en vue de relancer la mobilisation contre le pouvoir en place.

De son côté, le président Jovenel Moïse a lancé, le vendredi 22 mars dernier, un nouvel appel à l’union entre divers secteurs de la vie nationale, afin de sortir Haïti de l’impasse.

Il a récemment installé un comité de facilitation du dialogue inter-haïtien dont la mission consiste à enclencher, dans le respect de la Constitution, un dialogue politique « franc et sincère » entre les forces vives du pays. [mj emb gp apr 26/03/2019 16 :05]