Dépêches

Haïti-Rép. Dom. : La plateforme Garr souhaite une enquête sur l’assassinat de deux ressortissants haïtiens par 1 militaire et un policier Dominicains


mercredi 27 février 2019

P-au-P, 27 févr. 2019 [AlterPresse] --- La plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) exhorte les autorités haïtiennes à exiger de l’Etat dominicain un rapport d’enquête, clarifiant les circonstances de l’assassinat de deux ressortissants haïtiens par 1 militaire et 1 policier Dominicains sur le territoire voisin d’Haïti.

La plateforme Garr condamne les conditions, dans lesquelles ces deux ressortissants haïtiens ont perdu la vie, dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

A Paso Sena, une localité dominicaine de Pedernales (Ndlr : Pedernales est une ville, située à l’extrême Sud-Ouest de la République Dominicaine), un agriculteur de 33 ans, connu sous le nom d’Athis Charles, père de 3 enfants, a été tué par balle, dans l’après-midi du lundi 25 février 2019, par un militaire dominicain pour avoir refusé de lui donner 200 pesos (Ndlr : US $ 1.00 = 82.00 ; 1 euro = 100.00 gourdes ; 1 peso dominicain =1.80 gourde aujourd’hui).

« Le militaire dominicain lui a réclamé sa machette, en le braquant avec une arme. L’Haïtien, Athis Charles, qui tentait de s’échapper, a reçu une balle au pied droit, de son agresseur, et il est resté au sol », rapporte la plateforme Garr.

La victime a été transportée d’urgence par d’autres militaires dominicains, qui observaient la scène, à un centre hospitalier de Pedernales, où il a succombé à ses blessures.

Son cadavre a été rapatrié en Haïti le mardi 26 février 2019.

Charles traversait la frontière au quotidien pour aller couper du bois sec, qu’il revenait vendre à Anse-à-Pitres (commune du Sud-Est d’Haïti, frontalière avec la ville dominicaine de Pedernales).

Le représentant de la plateforme Garr à Anse-à-Pitres, le maire principal de ladite commune frontalière ainsi que le juge de paix ont accompagné la femme du défunt, qui a porté plainte auprès de la justice dominicaine à Pedernales.

Le 22 février 2019, Edno Etienne, un migrant haïtien âgé de 27 ans, a été également tué par un policier dominicain à Platanal, une communauté de Santiago de Los Caballeros (deuxième ville d’importance économique en République Dominicaine), lors d’un prétendu affrontement entre des policiers dominicains et des migrants haïtiens.

Selon les informations rapportées par la police dominicaine, le Département des homicides de la République Dominicaine aurait ouvert une enquête, afin de faire la lumière autour des circonstances précises de la mort du jeune migrant haïtien.

La plateforme Garr appelle le gouvernement haïtien à travailler pour améliorer les conditions d’existence des résidentes et résidents des zones frontalières, qui sont livrés à eux-mêmes. [emb rc apr 27/02/2019 13:15]