Politique : La démission du président Jovenel Moïse, un passage obligé pour la tenue du procès PetroCaribe en Haïti, selon Me. Michel André

P-au-P, 21 nov. 2018 [AlterPresse] --- Le départ de Jovenel Moïse, de la présidence en Haïti, constitue un passage obligé pour la réalisation du procès, concernant la dilapidation présumée des fonds PetroCaribe, insiste l’avocat et militant politique Michel André, dans une interview à AlterRadio.

Jovenel Moïse représente un obstacle à tout éventuel procès, relatif au dossier PetroCaribe, déclare André, qui rejette l’appel au dialogue, lancé par Jovenel Moïse comme alternative à une sortie de crise.

Les justes revendications de la population, qui demande des comptes sur la gestion des fonds PetroCaribe, sont menacées, met en garde le secrétaire général du parti politique Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (Rdnp), Éric Jean-Baptiste.

Pour se protéger et protéger leurs acolytes, les politiciens traditionnels convertissent le mouvement #PetroCaribeChallenge en « ôte-toi que je m’y mette », prévient le Rdnp.

Le parti politique Rdnp critique le comportement insoucieux des dirigeants de la classe politique, qui exploiteraient la crise actuelle à leurs profits.

« Les enfants du peuple ne peuvent pas se rendre à l’école, alors que leurs enfants vont à l’école ailleurs », s’indigne le Rdnp.

Depuis la mobilisation du dimanche 18 novembre 2018, visant à demander des comptes sur la mauvaise gestion des fonds PetroCaribe, les activités scolaires et commerciales demeurent toujours globalement paralysées en Haïti. [mj emb rc apr 21/11/2018 17:10]