Haïti-Justice/Corruption : La création d’une commission de vérité, une manœuvre pour retarder le procès PetroCaribe, selon le Mopod

P-au-P, 26 oct. 2018 [AlterPresse] --- La mise sur pied d’une commission indépendante pour faire la lumière sur l’utilisation des fonds PetroCaribe constitue une manœuvre visant à retarder le procès y relatif, estime le Mouvement patriotique populaire dessalinien (Mopod).

Des moyens humains, juridiques et financiers doivent être de préférence accordés au juge d’instruction en charge du dossier PetroCaribe pour qu’il puisse le mener à bien, recommande le Mopod, dans une interview accordée à la station AlterRadio.

Il appelle l’administration politique actuelle à renforcer les institutions luttant contre la corruption en particulier, pour manifester sa bonne volonté de faire avancer le dossier PetroCaribe.

Le premier ministre Jean Henry Céant a annoncé, le lundi 22 octobre 2018, la formation d’une commission indépendante pour travailler sur l’utilisation des fonds PetroCaribe.

Des représentantes et représentants d’institutions crédibles de la société civile, de partis politiques, des églises catholiques et protestantes ainsi que des jeunes du mouvement #PetroCaribeChallenge, entre autres, ont été invités à faire partie de cette commission.

Des organisations sociales ainsi que des associations de médias et de journalistes ont décliné cette invitation du premier ministre.

Pour leur part, des organisations de défense des droits humains et de la société civile ont encouragé les citoyennes et citoyens à poursuivre la mobilisation visant à demander de faire la lumière sur la dilapidation des fonds PetroCaribe.

Plusieurs anciens hauts fonctionnaires sont soupçonnés d’implication dans le gaspillage des trois milliards de dollars de ce programme d’aide vénézuélienne à Haïti. [mff emb gp apr 26/10/2018 12 :20]