Español English French Kwéyol

Droits humains : L’Opc appelle la justice à condamner les personnes impliquées dans la traite des êtres humains en Haïti

P-au-P, 30 juil. 2018 [AlterPresse]--- L’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (Opc) exhorte la justice haïtienne et les autres organismes de l’État à condamner les personnes impliquées dans la traite des êtres humains.

A l’occasion de la journée mondiale contre la traite des êtres humains, ce lundi 30 juillet, l’Opc plaide pour un meilleur accompagnement des victimes de ce phénomène.

Malgré tout, il reconnait que des efforts notamment la mise en place du comité national de lutte contre la traite des personnes, la ratification de la Convention des Nations-Unies contre la criminalité transnationale et son protocole, entre autres, ont été consentis au niveau de l’État haïtien.

Plusieurs organisations avaient dénoncé la libération progressive, entre le 15 février et le 8 mars 2017, de 9 personnes impliquées dans la traite de 31 adolescentes et jeunes filles.

Les membres de ce réseau de trafic de personnes, démantelé dans un hôtel, le 6 février 2017, ont été interpellés en compagnie de 31 jeunes filles et adolescentes, avec en leur possession de la drogue, des photos et vidéos à caractère pornographique.

Parmi les victimes, 14 mineures sont âgées entre 13 et 17 ans.

300 mille enfants en domesticité en Haïti seraient victimes de traite, selon le Comité national contre la traite des personnes.

Plusieurs millions de personnes à travers le monde sont victimes de la traite.

La traite des personnes constitue un fléau mondial portant de graves atteintes à la dignité humaine et prive les victimes de leurs droits, souligne l’Opc.

« La faiblesse du système judiciaire, la pauvreté, la corruption et les inégalités sociales dans lesquelles on évolue sont favorables aux trafiquants », déplore-t-il.

Des milliards de dollars sont générés dans ce trafic à travers le monde, et les plus vulnérables à ce fléau sont les femmes et les enfants qui sont exposés à diverses formes d’exploitation et des travaux forcés similaires à l’esclavage, dénonce l’institution.

La date du 30 juillet a été consacrée journée mondiale contre la traite des êtres humains, suite à une résolution des Nations Unies adoptée en 2013.

Cette journée a pour but de faire connaitre la situation des victimes de la traite des personnes, de protéger et de promouvoir leurs droits. [mj emb gp apr 30/07/2018 13 :25]