Español English French Kwéyol

Haïti-Coopération : Le pouvoir exécutif veut contrôler l’aide Humanitaire

P-au-P, 04 juil. 2018 [AlterPresse] --- Le président Jovenel Moïse a décidé que « toute aide, même dans l’urgence, doit passer par les autorités haïtiennes qui définiront les priorités, détermineront les meilleures destinations, superviseront les activités et évalueront les résultats ».

Il a annoncé sa décision lors d’un atelier organisé le lundi 2 juillet, à Pétion-Ville (périphérie est), dans le but de poser les bases en matière de coopération et de gouvernance de l’aide publique au développement d’Haïti.

Cette journée s’est déroulée en présence des membres du Comité d’efficacité de l’Aide Externe au Développement (CAED) et des partenaires internationaux.

En matière d’aide, « l’usage prioritaire des structures gouvernementales est exigé », a déclaré le président Jovenel Moïse dans son allocution.

De son coté, le chef du gouvernement, Jack Guy Lafontant, soutient que l’aide externe doit compléter les investissements nationaux pour garantir le développement en Haïti.

Par ailleurs, des représentants des partenaires internationaux, notamment le chef de la délégation de l’Union européenne en Haïti, Vincent Degert, l’ambassadeur de la Suisse, Jean-Luc Virchaux, et l’ambassadeur du Canada André Frenette, ont pris part à cette initiative et ont fait ressortir leurs recommandations dans la gestion de l’aide en Haïti.

« Il n’y aura pas d’efficacité de l’aide sans efficacité de l’action publique […] c’est une ambition qui va prendre du temps », a martelé le diplomate Suisse. [mj, jf 04/07/2018 15:30]