Haïti-Education : À part quelques retards, tout est fin prêt pour la 1re session du Baccalauréat 2018, selon le Menfp

P-au-P, 19 juin 2018 [AlterPresse] --- À part quelques retards, au niveau de la livraison des fiches, tout est fin prêt pour la réalisation des examens du Baccalauréat, prévus du lundi 25 au jeudi 28 juin 2018, tente de rassurer le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp), selon les informations rassemblées par l’agence en ligne AlterPresse.

En conférence de presse, le lundi 18 juin 2018, le titulaire du Menfp, Pierre Josué Agénor Cadet, a justifié ces retards par la lenteur de certaines écoles retardataires.

Les fiches, qui devraient être distribuées aux candidates et candidats, 22 jours avant la tenue des examens ofiiciels, leur seront remises au cours de cette semaine, fait savoir Cadet.

144,760 candidates et candidats, dont 102,447 candidates et candidats réguliers, 38,372 recalés et 3,941 candidates et candidats du Nouveau secondaire (Secondaire IV), sont attendus à ces épreuves officielles sur tout le territoire national d’Haïti.

Pour cette première session du baccalauréat de l’année académique 2017-2018, le département de l’Ouest devrait compter le taux de participation le plus élevé, avec plus de 50 mille candidates et candidats.

Le département des Nippes (une partie du Sud-Ouest d’Haïti) devrait avoir le plus faible taux de participation, avec un total de 2,246 candidates et candidats.

Parmi les dispositions institutionnelles, le Menfp interdit formellement l’utilisation des téléphones portables dans les centres d’examens.

L’utilisation du téléphone portable, pour tricher pendant les examens d’Etat, est devenue un phénomène viral depuis plusieurs années en Haïti.

Pour illustrer ce fait, le titulaire du Menfp a évoqué la fameuse anecdote du candidat, qui a copié « texte manquant » dans sa tricherie.

« Aucun candidat n’est autorisé à utiliser son portable au centre d’examen ».

Seuls les responsables des centres d’examens peuvent faire usage de leurs téléphones portables au besoin, précise-t-il.

Les policiers candidats sont aussi invités à ne pas porter leurs armes dans l’enceinte des centres d’examens.

Celles et ceux, qui dérogeraient à ce principe, verront leurs examens annulés et pourront même perdre leur boulot, prévient Cadet.

Les examens officiels de la 9e année fondamentale et ceux pour les Écoles normales des instituteurs (Eni) et les Centres d’éducation familiale (Cef) se sont déroulés, la semaine écoulée, du lundi 11 au mercredi 13 juin 2018.

L’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh) a dénoncé des irrégularités, enregistrées dans les textes d’examens officiels 2018 de la neuvième année fondamentale, comme la mauvaise formulation de certaines questions, des fautes grammaticales et des mots mal placés.

L’Unnoh a invité les autorités du Menfp à prendre des mesures drastiques pour éviter la répétition de telles irrégularités dans les textes d’examens officiels. [jf emb rc apr 19/06/2018 10:17]