Haïti-Insécurité : Un weekend ponctué de graves incidents

P-au-P, 30 avril 2018 [AlterPresse] --- Plusieurs incidents graves ont eu lieu, dans plusieurs villes d’Haïti, au cours du weekend écoulé, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Des individus ont lancé, le samedi 28 avril 2018, des gaz toxiques au Café Trio du Cap-Haïtien (Nord), lors d’une conférence animée par les sénateurs Youri Latortue (Artibonite) et Jacques Sauveur Jean (Nord-Est).

Les échanges portaient sur le dossier de dilapidation des Fonds Petro Caribe, dans lequel seraient impliqués d’anciens hauts fonctionnaires de l’Etat et des proches du pouvoir actuel.

Cet incident ayant semé la panique auprès des participantes et participants en proie à la suffocation a fait un mort (Jacques Dubois) et plusieurs blessés.

Dans un communiqué de presse, le premier ministre Jack Guy Lafontant a condamné avec véhémence cet incident grave.

« En cette douloureuse circonstance, le premier ministre et le gouvernement présentent leurs condoléances les plus émues à la famille du journaliste et animateur vedette de cette conférence Jacques Dubois, qui a perdu sa vie et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés », indique le communiqué.

Des instructions formelles et immédiates ont été passées aux autorités judiciaires et policières afin de diligenter dans les meilleurs délais toutes les enquêtes nécessaires à l’effet de mettre la main sur les auteurs directs et les complices de cet acte odieux, poursuit le communiqué.

Les responsables doivent être arrêtés, jugés et punis par la loi « à la hauteur de leurs forfaits », exige le chef du gouvernement.

Dans une note, le Conseil municipal du Cap-Haïtien a condamné également de toutes ses forces cet acte barbare contre la dignité capoise, dit-il.

Toute atteinte au droit à la vie, garanti par la Constitution haïtienne de 1987 relève de la barbarie et doit être sanctionnée de manière rigoureuse,ajoute-t-il.

Il appelle les autorités judiciaires et policières à prendre les mesures nécessaires en vue de faire la lumière sur cet incident similaire "à un acte terroriste".

Le vendredi 27 avril 2018, des individus ont incendié, à Thiotte (Sud-est), deux véhicules qui transportaient des agents de la Brigade d’intervention contre l’insécurité foncière (Bricif), une unité spécialisée de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et deux arpenteurs, lors de l’exécution d’un jugement relatif à un conflit terrien.

Sous la menace de ces individus, les agents ont pris la fuite en abandonnant leurs véhicules et leurs armes.

Par ailleurs, trois maisons sont détruites et plusieurs autres endommagées, lors d’un incendie éclaté dans la soirée du samedi 28 avril 2018, non loin de la place des Gonaïves (département de l’Artibonite). [emb gp apr 30/04/2018 11 :40]