Español English French Kwéyol

Haïti-Politique : Inquiétudes exprimées face à la mise en place du comité de pilotage des États généraux sectoriels

P-au-P, 4 avril 2018 [AlterPresse] --- Des secteurs politiques et de droits humains ont exprimé leurs inquiétudes face à la mise en place du comité de pilotage des États généraux sectoriels, dans des entrevues accordées à l’agence en ligne AlterPresse.

Le coordonnateur du Mouvement patriotique populaire dessalinien (Mopod), Jean André Victor, se montre très sceptique quant à la mise sur pied de ce comité.

Cette décision constitue une manœuvre politique puisqu’on ne dit pas clairement comment vont se faire les Etats généraux, affirme-t-il.

Jean André Victor estime qu’il ne fallait pas rejeter la conférence nationale souveraine pour la remplacer par les États généraux sectoriels.

Pour sa part, le co-directeur du Collectif Défenseurs Plus, Antonal Mortimé, critique la mise en place de ce comité de pilotage, effectuée suite à des pourparlers entre le président Jovenel Moïse et ses amis uniquement.

Cette initiative viserait, dit-il, à faire diversion sur certains dossiers brûlants de l’actualité comme celui de la dilapidation des fonds du programme PetroCaribe.

Les représentants de tous les secteurs de la vie nationale ne font pas partie de cette commission, critique-t-il.

Le chef de l’Etat, a procédé, le mercredi 28 mars, au palais national, à l’installation des membres du comité de pilotage et du secrétariat technique d’organisation des Etats généraux sectoriels de la nation haïtienne.

Ce comité de pilotage devra produire un pacte pour la stabilité et le progrès économique et social, qui lui sera soumis dans six mois.

L’historien Claude Moïse, qui faisait partie des personnalités inclues dans la liste des participants au comité de pilotage, a exprimé son étonnement de n’avoir pas été consulté avant d’être désigné membre. [apr 04/04/2018 14 :40]