Haïti-Baccalauréat (session ordinaire 2017) : Plus de 50% de réussite seulement dans le Sud, dans les résultats pour 4 départements géographiques

P-au-P, 03 août 2017 [AlterPresse] --- Seulement le département du Sud, sur quatre départements géographiques, accuse le plus grand taux de réussite avec 69.23%, soit 2,860 admises et admis sur 4,131 participantes et participants.

C’est ce qui ressort des résultats de la session ordinaire du baccalauréat 2016-2017, rendus publics par le Ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle (Menfp) pour 4 départements géographiques d’Haïti.

Ces résultats concernent les départements du Plateau central, du Sud, du Sud-Est et de la Grande Anse (une partie du Sud-Ouest), indique un communiqué du Menfp, dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

La Grande Anse connaît le taux le plus faible de ces résultats 2017, avec 23.92% de réussite, soit 616 admises et admis sur 2,575 participantes et participants.

Dans le département du Plateau central, 2,056 postulantes et postulants sont admis sur 5, 222, soit un taux de réussite de 39.37%.

Dans le Sud-Est, le taux de réussite s’élève à seulement 33.73%, avec 1,016 postulantes et postulants admis sur 3,012 participantes et participants.

136,983 candidates et candidats ont pris part, du lundi 10 au jeudi 13 juillet 2017, aux épreuves de la première session du baccalauréat, de l’année académique 2016-2017, sur tout le territoire national.

Le Menfp avait confirmé, lors d’une conférence de presse, le lundi 31 juillet 2017, des irrégularités au niveau de la correction des copies.

Cette information, sur des irrégularités, observées dans le processus de correction, a été communiquée, au préalable, par l’Union nationale des normaliennes et normaliens haïtiens (Unnoh), dans une lettre ouverte, datée du mercredi 26 juillet 2017 et adressée au parlement haïtien et à l’Office de protection de la citoyenne et du citoyen (Opc).

L’ensemble des résultats, attendus pour le vendredi 4 août 2017, sera « catastrophique », a anticipé l’Unnoh, lors d’une conférence de presse, le mercredi 2 août 2017.

Le coordonnateur général de l’Unnoh, Josué Mérilien, rappelle combien le processus de correction des copies était entaché de graves irrégularités.

L’Unnoh a recommandé la formation d’une commission indépendante « pour recenser toutes les copies, qui ont été massacrées par ces faux correcteurs, en vue d’une évaluation en bonne et due forme, pour éviter que de nombreux élèves soient victimes et se retrouvent injustement en situation d’échec scolaire ». [jd bd emb rc apr 03/08/2017 12:00]