Español English French Kwéyol

Haïti-Politique : L’exécutif annonce la construction d’infrastructures dans le Grand Sud

P-au-P, 3 juil. 2017 [AlterPresse] --- L’exécutif annonce la construction et la réparation de plusieurs infrastructures dans le Grand Sud, dans le cadre du Plan d’action de relèvement et de développement de la péninsule du Sud (Pardps) où l’état d’urgence a été déclaré, 9 mois après le passage du puissant cyclone Matthew.

Les prévisions pour la mise en oeuvre du plan avoisinent les 3 milliards 500 millions de gourdes, selon Lucien Jura, porte-parole de la présidence.

L’exécutif s’est donné rendez-vous, le week-end écoulé, dans le Sud, qui devrait bénéficier, selon les promesses du chef de l’État, Jovenel Moïse, d’importants travaux d’infrastructure.

Au cours de ce déplacement, baptisé « Caravane du changement », Moïse a annoncé, pour commencer, une opération de construction de maisons et de réparation de celles qui ont été affectées par le cyclone.

125 maisons seront construites, dont 25 dans les Nippes, 50 dans la Grande’Anse (Sud-Ouest) et 50 dans le Sud. 1, 250 autres seront réparées dont 200 dans les Nippes, 400 dans le Sud et 650 dans la Grande Anse.

Environ 120.000 maisons ont été détruites ou endommagées lors du passage de Matthew en octobre 2016 dans les départements situés au sud du pays.

L’opération « coup de poing » se propose, selon les autorités, d’apporter un début de réponse à la situation d’urgence qui prévaut dans le grand Sud depuis le passage de l’ouragan. Elle est présentée comme la première phase de la « Caravane » de Jovenel Moïse, dans cette zone.

Lancée officiellement le 1er juillet 2017 dans la ville des Cayes, chef-lieu du département du Sud, cette première phase s’étendra au mois de septembre 2017, précise l’ancienne journaliste Tamara Orion, porte-parole de la présidence, lors d’une conférence de presse sur le bilan de la « Caravane » dans l’Artibonite (Nord), le mercredi 28 juin 2017.

La première phase du Plan d’action de relèvement et de développement de la péninsule du Sud sera exécutée par deux institutions de l’administration publique à savoir l’unité de construction de logements et de bâtiments publics (Uclbp) et l’Entreprise publique de promotion de logements sociaux (Eppls).

Sa deuxième phase, annoncée comme plus élaborée, devra s’étendre sur tout le quinquennat de Moïse et viserait, selon le président, à poser les jalons pour le développement socio-économique des départements ciblés.

En prélude au lancement des travaux de la « Caravane » dans le grand Sud, Jovenel Moïse a procédé à la démobilisation partielle de la caravane dans l’Artibonite, le vendredi 30 juin 2017.

Accompagné de son épouse et du président de la commission pour la restructuration du centre national des équipements (Cne), Kenton Louis, le président a été dans la commune de Camp-Perrin, où il a visité l’usine d’asphalte et des équipements abandonnés au niveau de la Ravine du Sud, puis, un autre entrepôt de matériels, aux Côtes-de-Fer.

Pour le chef de l’État, la stratégie d’intervention de la « Caravane » dans la péninsule consiste à renforcer les structures départementales et locales pour la fourniture des services aux populations.

Il s’agit aussi de supporter le secteur privé et les ménages à générer des revenus par l’appui à la relance des activités entrepreneuriales.

Dans l’Artibonite, 43 kilomètres de canaux de drainage curés, 185 kilomètres de canaux d’irrigation curés, 196,7 kilomètres de remparts de protection de berge érigés et 113 kilomètres de pistes agricoles réhabilités : tel est le bilan dressé par la présidence.

Mais, selon la Platfòm rezistans peyizan Latibonit (Plateforme de résistance des paysannes et paysans de l’Artibonite), ces infrastructures ne tiendront pas plus de 6 mois, « à moins d’être régulièrement entretenues ».

Certains canaux ont tout simplement été désherbés, tandis que, depuis lors, d’autres sont déjà ré-encombrés, souligne l’organisation, qui qualifie l’opération de « cosmétique ». [am emb gp apr 03/07/2017 12 : 38]