Haïti-Culture : Livres en folie, entre relocalisation et défis de sécurité

P-au-P, 14 juin 2017 [AlterPresse] --- La délocalisation de l’évènement culturel Livres en folie au Musée du panthéon national (Mupanah), au Champ de mars, le rend plus accessible, mais comporte également des défis en termes de sécurité, reconnait le responsable du quotidien le Nouvelliste, Max Chauvet, l’un des organisateurs.

Dans un article du quotidien, Chauvet tente de rassurer le public sur cet aspect, précisant que des dispositions ont été prises en vue d’assurer la sécurité de tous les participants et de leur matériel.

Plusieurs réunions ont été tenues, dit-il, entre les organisateurs et les responsables des différents services de sécurité, qui devront assurer la sûreté des lieux.

Des agents de la Police nationale d’Haïti, de la sécurité publique et des scouts seront présents dans tout le périmètre du Champ de Mars, principale place publique au coeur de la capitale.

À la hauteur du palais national, les tronçons des rues Oswald Durand et St Honoré seront fermés à la circulation automobile.

La voie qui traverse les places Christophe et Dessalines sera réservée aux piétons, aux organisateurs de Livres en folie et aux auteurs.

Tous les autres espaces dans le périmètre du Champ de Mars seront ouverts pour accueillir les participants. « Ils pourront garer leurs voitures dans tous les autres espaces. Si une personne souhaite avoir une meilleure position, elle n’aura qu’à venir tôt », précise Chauvet.

Pour la 23e édition de cette grande foire du livre, un menu de 145 auteurs en signature et 2 369 titres et deux invités d’honneur, Makenzy Orcel et Odette Roy Fombrun, attendent les inconditionnels et néophytes de Livres en folie, les 15 et 16 juin 2017, dans les jardins du musée du Mupanah.

D’aucuns craignent que le climat tendu qui règne dans la zone ne perturbe le bon déroulement de l’’événement culturel qui attire beaucoup de lectrices et lecteurs.

Le lundi 12De vives tensions ont été enregistrées lors d’un mouvement de protestations d’étudiants, à la Faculté d’ethnologie (Fe) de l’Université d’État d’Haïti (Ueh), située au Champ de mars.

Un jeune étudiant en anthropo-sociologie, Jean John Rock Gourgueder, a été grièvement blessé par la voiture du doyen de la Fe, Jean Yves Blot.

Par la suite, quatre véhicules ont été incendiés.

Le Conseil de la Faculté d’ethnologie (Fe) a été contraint d’annoncer la fermeture provisoire de cette entité, après ces incidents violents.

Les incidents sont survenus dans l’enceinte de la Fe, suite à une tentative de séquestration, perpétrée par certains anciens étudiants, expulsés de l’Ueh, contre les membres de décanat et certains professeurs, selon la version du Rectorat de l’Ueh.

Le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti a lancé un appel au calme, afin de trouver, dit-il, une atmosphère propice au fonctionnement régulier de l’institution. [am emb apr 14/06/2017 15 :50]