Haïti-Économie : Signature d’un cadre de partenariat sur la réforme des finances publiques

P-au-P, 13 juin 2017 [AlterPresse] --- Le gouvernement haïtien a procédé, ce mardi 13 juin 2017, à la signature, avec ses partenaires internationaux, d’un « cadre de partenariat » sur la réforme des finances publiques, observe l’agence en ligne AlterPresse.

Le document concernant le « cadre de partenariat » offrirait un instrument pouvant mieux garantir l’efficacité de l’aide budgétaire générale, en raison de l’encadrement strict prévu, indique le titulaire du Ministère de l’économie et des finances (Mef), Jude Alix Patrick Salomon, également président du Comité de pilotage stratégique (Cps) de la réforme des finances publiques.

Il s’inscrit dans une dynamique de réforme en cours, ajoute-t-il.

Ce cadre mettrait également en place des mécanismes qui viendraient faciliter l’opérationnalisation des trois critères d’efficacité de l’aide au développement.

Ces critères sont les effets éventuels sur l’harmonisation des pratiques des bailleurs, l’alignement sur des priorités définies par les pays partenaires et le renforcement des capacités par une meilleure coordination de l’assistance technique.

« L’expérience haïtienne récente de la réforme des finances publiques, suite à la mise en place d’un cadre de gouvernance appropriée et à travers les différents appuis des bailleurs multilatéraux et bilatéraux, a permis de montrer qu’on pouvait avancer dans ce sens quand les conditions nécessaires sont créées », souligne Salomon.

Ce « cadre de partenariat » devrait donner la possibilité d’envisager, de manière plus « méthodique et rigoureuse », le financement de la reforme publique. Il représente une « réelle valeur ajoutée » par rapport aux accords individuels avec différents bailleurs, estime-t-il, tout en reconnaissant combien ce cadre de partenariat n’a pas de force juridique.

« Le cadre de partenariat représente un espace de dialogue et de concertation entre le gouvernement de la république et les partenaires techniques et financiers, en matière d’appui budgétaire de gouvernance économique ainsi que des finances publiques, afin d’améliorer les interventions ».

C’est ce que déclare, pour sa part, le titulaire du Ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce), Aviol Fleurant.

L’initiative permettrait, selon lui, de réguler le financement des interventions des partenaires au développement d’Haïti, en fonction des priorités nationales.

Le gouvernement promet de renforcer le cadre institutionnel national, en matière de planification, notamment la révision du système national de planification.

De son côté, l’ambassadeur de l’Union européenne en Haïti (Ue), Vincent Dégert, réitère que les partenaires techniques et financiers continueront à assumer leur part de responsabilité dans l’appui de cette réforme.

Dégert plaide en faveur d’une « implication politique », au plus haut niveau de l’État, en vue de donner l’impulsion indispensable et nécessaire à ce cadre de partenariat.

Plusieurs personnalités, dont l’ambassadrice de la France en Haïti, Elizabeth-Beton-Delègue, ont signé, entre autres, ce cadre de partenariat. [jd emb apr 13/06/2017 15 :00]