Español English French Kwéyol

Haïti saura s’adapter au retrait de la Minustah, estime Sandra Honoré

P-au-P, 12 avril 2017 [AlterPresse] --- Le pays saura s’adapter au retrait de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), dont l’expiration du mandat est prévue pour le samedi 15 avril 2017.

C’est ce qu’a déclaré la représentante spéciale en Haïti du secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (Onu), la Trinitéenne Sandra Honoré, lors de la présentation de son rapport sur la Minustah, devant le conseil de sécurité des Nations Unies, le mardi 11 avril 2017.

Parlant du retrait de la Minustah, déployée officiellement en Haïti le premier juin 2004, elle estime que le moment est venu pour qu’il y ait cette modification dans la contribution des Nations Unies dans le pays ».

« Un aspect très important où il y a eu des progrès certains est la question de la situation politique et la situation électorale […] », indique-t-elle, lors d’un entretien à Onu-info, le 11 avril.

« Le retour d’Haïti à l’ordre constitutionnel et le plein fonctionnement de l’exécutif, de l’Assemblée législative et du gouvernement local ont posé les bases d’une réponse aux nombreux défis urgents auxquels le pays est confronté », poursuit-elle.

Elle fait remarquer que « La classe politique en générale a accepté les résultats des scrutins du 20 novembre et la société civile a exprimé son vœu de travailler pour faire en sorte que le développement socio-économique du pays avance dans l’intérêt du peuple haïtien et des jeunes du pays ».

A propos de la Police nationale d’Haïti (Pnh), elle compte aujourd’hui 14 mille effectifs, et ce chiffre augmentera à 15 mille d’ici novembre (2017), assure la fonctionnaire onusienne.

« Nous avons vu une police nationale déterminée à accomplir ses tâches et une police nationale qui arrive à gérer tout ce qu’il y a comme difficultés et problèmes d’ordre public, sans appui opérationnel de la part de la police de l’Onu », constate-t-elle.

Cet indicateur démontre clairement que « le pays est prêt à franchir ce pas et s’adapter à cette modification dans la contribution des Nations Unies », avance-t-elle.

Toutefois, Honoré dit reconnaître qu’il y a encore de nombreux domaines de spécialisations dans lesquelles la Pnh a encore besoin d’accompagnement.

Le Conseil de sécurité de l’Onu devrait se positionner sur la prolongation ou non du mandat de la force onusienne, avant l’expiration de la dite mission, prévue pour le samedi 15 avril 2017, suite à son renouvellement en octobre 2016.

Le premier ministre haïtien Jack Guy Lafontant a annoncé le départ de la Minustah dans les six prochains mois (septembre 2017), dans une note de presse en date du 28 mars 2017.

La Minustah est présente dans le pays depuis 13 ans. [am emb gp apr 12/04/2017 12 :10]