Scrutin du 29 janvier : Les partenaires internationaux d’Haïti expriment leur satisfaction

P-au-P., 30 janv. 2017 [AlterPresse] --- Les Nations-Unies, l’Organisation des États Américains (OEA) et les principaux pays partenaires d’Haïti expriment leur satisfaction suite à la tenue, le 29 janvier, des élections législatives partielles et locales, dans des communiqués remis à l’agence en ligne AlterPresse.

La Représentante Spéciale du Secrétaire général des Nations Unies et les autres membres du « Core Group » (les Ambassadeurs du Brésil, du Canada, de la France, de l’Espagne, des États-Unis d’Amérique, de l’Union Européenne et le Représentant spécial de l’Organisation des États Américains) saluent la tenue de ces élections.

Le « Core Group » « accueille avec satisfaction la mise en place, tant au niveau national et local, d’un cadre permettant une gouvernance démocratique efficace ainsi que le rétablissement de la stabilité institutionnelle, en réponse aux aspirations du peuple haïtien ».

Aux scrutins du dimanche 29 janvier 2017, doivent être élus 570 Conseils d’administration des sections communales (Casec), 568 Assemblées de sections communales (Asec), 8 sénateurs et un député.

Le « Core Group » rend hommage au Conseil électoral provisoire, au gouvernement et à la Police nationale « pour leur leadership dans la mise en place d’un environnement propice à la tenue de ces élections ».

Le « Core Group » déplore les actes sporadiques de violence électorale et encourage tous les citoyens haïtiens, y inclus les candidats, les partis politiques et leurs partisans à résoudre les différends électoraux qui pourraient survenir de manière pacifique et par les moyens légaux.

Dans un communiqué séparé, la Mission d’observation de l’Oea a noté que tous les bureaux de vote observés ont ouvert à l’heure et que le matériel nécessaire avait été reçu. Toutefois, des difficultés administratives ayant créé de la confusion durant la journée électorale et les barrières rencontrées par les femmes candidates font partie des enjeux identifiés par la MOE-OEA.

Les élections du 29 janvier 2017 marquent la fin d’un cycle électoral entamé en 2015. « Au cours des deux dernières années, plusieurs éléments clés de l’organisation électorale ont été progressivement améliorés, ce qui est notamment attribuable à l’institutionnalisation du CEP et à la prise en charge du processus électoral par les autorités nationales », relève l’Oea.

Aujourd’hui, estime la Mission, « les Haïtiens, peuvent avoir davantage confiance dans leur système électoral ».

Des réformes significatives incluant l’épuration de la liste électorale et la révision du cadre législatif lié aux élections sont à entreprendre, recommande la Mission de l’Oea. [gp apr 30/01/2017 21 :00]