Dépêches

Haïti-Justice : L’Observatoire haïtien des droits humains demande aux autorités de « réinitier » l’enquête sur Jovenel Moïse


lundi 23 janvier 2017

P-au-P, 23 janv. 2017 [AlterPresse] --- L’Observatoire haïtien des droits humains (Ohdh) demande aux autorités concernées de « réinitier » l’enquête administrative sur le nouveau président élu Jovenel Moïse, soupçonné de blanchiment d’argent.

Si la Banque nationale de crédit (Bnc) a fait une déclaration de soupçons en gourdes, alors que l’Unité centrale de renseignements financiers (Ucref) a produit son rapport en dollars, il y a là un problème, déclare le secrétaire général de l’Ohdh, Me Abel Louissaint, lors d’une conférence de presse organisée le vendredi 20 janvier 2017 et à laquelle a assisté AlterPresse.

Il faut avoir des « faits » et des « indices sérieux » sur cette affaire, qui prouvent effectivement qu’il y a eu une infraction de blanchiment d’argent, réclame-t-il.

L’Ucref devrait prouver que les transactions financières, à partir desquelles son rapport sur Moïse a été produit, sortent réellement d’un fonds douteux, souhaite-t-il.

Selon la loi sur le blanchiment des avoirs, l’argent devrait sortir d’une source d’infraction, rappelle le spécialiste en droit international, tout en exigeant des preuves.

L’Ohdh appelle les autorités concernées à mener une enquête « sérieuse, impartiale » et « objective » sur ce dossier, en vue d’éviter la continuité de ce scandale dans le pays.

Le directeur général de l’Ucref, Sonel Jean François, a affirmé qu’« il n’y a eu aucune erreur dans le rapport », alors que les partisans de Jovenel Moise clament le contraire.

Le rapport de l’Ucref, qui a fait état de transactions financières suspectes ou douteuses de Jovenel Moïse, du 5 mars 2007 au 31 mai 2013, est au cabinet d’instruction.

Une audition du président du conseil d’administration de la Banque nationale de crédit (Bnc), Fernand Robert Pardo, concernant les soupçons de blanchiment d’argent sur le président élu, a eu lieu, le vendredi 20 janvier 2017, au cabinet d’instruction près le tribunal civil de Port-au-Prince. [jd emb apr 23/01/2017 06:00]