Le gouvernement d’Haïti salue l’apport « généreux » de l’Onu et de l’Ue dans la lutte en faveur des droits humains

P-au-P, 12 déc. 2016 [AlterPresse] --- Le titulaire du Ministère de la planification et de la coopération externe (Mpce), Me Aviol Fleurant, a salué le soutien « généreux » de l’Organisation des Nations unies (Onu) et de l’Union européenne (Ue) dans la lutte pour la promotion et la défense des droits humains en Haïti.

Il a invité les organisations des droits humains à mener un digne combat, lors d’un atelier, organisé, le vendredi 9 décembre 2016 et auquel a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

Cet atelier a été réalisé à l’occasion du 68e anniversaire de la journée internationale des droits humains, célébrée le samedi 10 décembre 2016.

Les militantes et militants des droits humains doivent s’armer de courage pour dénoncer la peur, fabriquée dans les laboratoires politiques et visant à hypothéquer le droit du peuple haïtien à disposer librement de lui-même, souligne Fleurant.

En ce sens, il appelle à des actions « évidentes » et « concrètes », inspirées de convictions fermes ainsi que de luttes organisées et réfléchies.

Le Mpce encourage tout un chacun à défendre son droit dans la paix.

« Défendez le droit de quelqu’un aujourd’hui » est le thème retenu par les Nations unies, en vue de marquer le 68e anniversaire de la journée internationale des droits humains.

« De nombreux progrès, renforçant le principe de l’universalité des droits humains, ont été accomplis, depuis l’adoption de la déclaration universelle des droit humains », déclare, pour sa part, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies et cheffe de la Mission des Nations unies de stabilisation en Haïti (Minustah), la Trinitéenne Sandra Honoré.

Aux yeux de Sandra Honoré, ces progrès ont été rendus possibles grâce à la volonté des États, parfois aiguillonnée par les sociétés civiles.

Elle cite, en exemple, les institutions qui interprètent les normes internationales et évaluent leurs mises en œuvre, en lien avec des thèmes nouveaux et émergents, relatifs aux droits humains.

L’atelier de travail du vendredi 9 décembre a été co-organisé par les Nations unies et l’Ue, à l’intention des organisations de la société civile haïtienne.

Cet atelier vise à souligner le rôle essentiel, joué par ces organisations, dans la promotion, la protection et la défense des droits humains en Haïti, indique une note de presse conjointe des Nations unies et de l’Ue. [jd emb rc apr 12/12/2016 10:00]