Dépêches

Haïti-Politique : Fanmi Lavalas, Pitit Dessalines et Lapeh contestent officiellement les résultats de la présidentielle


vendredi 2 décembre 2016

P-au-P, 02 déc. 2016 [AlterPresse] --- Le parti politique Fanmi Lavalas, la plateforme Pitit Dessalines et la Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation haïtienne (Lapeh) ont déposé, officiellement, leurs dossiers de contestation par devant les responsables du Bureau électoral départemental (Bed) de l’Ouest 1, apprend AlterPresse.

Fanmi lavalas a fait le dépôt de ses documents de contestation, dans la soirée du jeudi 1er décembre 2016.

Pour leur part, Pitit Dessalines et Lapeh ont effectué leurs dépôts, peu de temps avant la fermeture de la période réglementaire pour la contestation, dans la matinée du vendredi 2 décembre 2016.

Les contestations seront auditionnées au Bed, le lundi 5 décembre 2016.

Seulement trois candidats ont fait le dépôt de leurs pièces, confirme le président du Bed de l’Ouest 1, Wally Dessence, joint au téléphone par AlterPresse.

Les documents de contestations de la présidentielle ont été déposés par les avocats Levelt Fanfan, André Michel et Gervais Charles, respectivement de la plateforme Pitit Desalin, Lapeh et Fanmi Lavalas.

Les trois candidats malheureux, à savoir Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas, Jean Charles Moise de Pitit Dessalines et Jude Célestin de Lapeh, qui sont allés en contentieux, restent convaincus qu’il y aurait eu des fraudes dans les résultats préliminaires de la présidentielle du 20 novembre 2016.

Ces résultats placent le candidat du Parti haïtien tèt kale (Phtk), Jovenel Moïse, en tête avec 55.67% des voix, suivi du candidat à la présidence de Lapeh, Jude Célestin, avec 19% des voix.

Les règlements du décret électoral font obligation à tous candidats ou partis politiques, ayant d’éventuelles protestations ou autres contentieux, de monter leurs dossiers pour recourir au Bureau du contentieux électoral national (Bcen).

« Les résultats préliminaires des élections présidentielles du 20 novembre 2016 n’autorisent aucun candidat à s’auto proclamer élu », a rappelé le Conseil électoral provisoire (Cep).

Ces résultats sont préliminaires et ne deviendront définitifs qu’après la période de contestation, précise un communiqué de l’institution électorale, le 30 novembre 2016. [jep emb gp apr 02/12/2016 12:30]